Déclaration de la Directrice générale du FMI, Christine Lagarde, au terme de sa visite en Tunisie

Communiqué de presse n° 12/32
Le 2 février 2012

La Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a fait aujourd’hui la déclaration ci-après à Tunis, au terme de sa visite en Tunisie :

«Je suis très heureuse d’être venue en Tunisie à l’occasion ma première visite dans la région en qualité de Directrice générale du FMI. Je suis venue pour transmettre un message de soutien à la Tunisie et à son peuple, qui ont donné un exemple éclatant de transition sereine vers la démocratie. Je suis venue pour écouter nos amis tunisiens et faire en sorte que nous puissions les accompagner au mieux dans leur importante transition.

«J’ai eu des entretiens très fructueux avec le Président Moncef Marzouki, le Chef du gouvernement, M. Hamadi Jebali, le Président de l’Assemblée constituante, M. Mustapha Ben Jaâfar, le Ministre des Finances, M. Houcine Dimassi, et le Gouverneur de la Banque centrale, M. Mustapha Nabli, sur les mesures qu’ils entendent mettre en œuvre pour rétablir la confiance dans l’économie tunisienne et l’engager durablement dans la voie d’une croissance solidaire et génératrice d’emplois.

«J’ai également rencontré des représentants du secteur privé et des mouvements de jeunesse, des femmes dirigeantes et des interlocuteurs de la société civile et du monde syndical. L’occasion m’a ainsi été donnée de mieux apprécier les profonds changements qui se sont produits depuis ma dernière visite — juste après le Printemps arabe —, en qualité de Ministre des Finances de la France.

«Pour que la transition puisse aller de l’avant, il est crucial d’imprimer une vision vaste et nouvelle à l’économie tunisienne et de définir les réformes prioritaires au moyen d’un dialogue social participatif. Il sera particulièrement important d’apporter des solutions concrètes au sous-développement des régions de l'intérieur et au chômage élevé chez les jeunes. Tant les investisseurs que la population dans son ensemble doivent retrouver confiance dans l’avenir de l’économie, porter leur regard par-delà les difficultés du court terme et jeter les bases d’un rebond de l’économie tunisienne.

«Nous devons reconnaître les tensions qui pèsent sur les perspectives économiques à court terme de la Tunisie. Les faiblesses qu’accuse l’économie mondiale et les récentes turbulences provoquées par la crise de la zone euro sur les places financières mondiales se répercutent sur l’économie du pays, sous la forme de l’affaiblissement des échanges commerciaux et des flux d’investissement ainsi que du repli des recettes du tourisme et des envois de fonds des travailleurs expatriés.

«Le FMI est un partenaire de la Tunisie et est prêt à lui apporter tout soutien que le peuple Tunisien jugera utile, y compris au moyen de concours financiers. Le FMI version 2012 diffère du passé et travaille en étroite collaboration avec les autorités tunisiennes depuis la révolution, par le biais de l’assistance technique et du dialogue de politique générale sur les options envisagées pour faire face au ralentissement actuel de l’économie et élaborer un cadre macroéconomique à moyen terme.»

«Je tiens à adresser mes sincères remerciements aux autorités tunisiennes et au peuple tunisien pour leur chaleureuse hospitalité, et leur souhaite tous mes vœux de réussite dans leur transition politique et économique.»



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100