Le conseil d'administration du FMI achève la première revue de l’accord triennal au titre de la Facilité élargie de crédit en faveur de la Guinée et approuve un décaissement de 28,3 millions de dollars EU

Communiqué de presse n° 12/364
le 26 septembre 2012

Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé aujourd'hui la première revue des résultats économiques de la Guinée dans le cadre d'un programme appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC). L'achèvement de la revue permet le décaissement d'un montant équivalant à 18,36 millions de DTS (soit environ 28,3 millions de dollars EU), ce qui porte le total des décaissements au titre de l’accord à 36,72 millions de DTS (soit environ 56,6 millions de dollars EU). Lorsqu'il a achevé la revue, le Conseil d'administration a approuvé les demandes de dérogation pour non-respect du critère de réalisation relatif aux nouveaux arriérés extérieurs ainsi que de modification des critères de réalisation pour la fin de décembre 2012.

Le Conseil d'administration a approuvé un accord triennal au titre de la FEC pour un montant équivalant à 128,52 millions de DTS (soit environ 198,1 millions de dollars EU) en faveur de la Guinée le 24 février 2012 pour appuyer le programme économique du gouvernement (Communiqué de presse No 12/57).

Le Conseil d'administration a aussi reconnu que la Guinée avait pris les mesures requises pour atteindre son point d'achèvement dans le cadre de l'Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE). Le Conseil d'administration de la Banque mondiale est arrivé à une décision similaire le 25 septembre (Communiqué de presse No 12/363).

Suite à la discussion du Conseil sur la Guinée, M. Naoyuki Shinohara, Directeur général adjoint et Président par intérim a fait la déclaration suivante :

« Les solides progrès de la Guinée pour redresser les importants déséquilibres macroéconomiques se poursuivent. La croissance reprend, l'inflation est en baisse et le taux de change s'est stabilisé, essentiellement grâce à la fermeté de l’ajustement budgétaire et au resserrement des politiques monétaires, mais aussi parce que les recettes minières exceptionnelles substantielles de 2011 ont contribué à reconstituer les réserves internationales. Les réformes structurelles ont aussi enregistré de bons progrès.

« Les politiques macroéconomiques des autorités sont à juste titre axées sur la réduction de l'inflation et sur le maintien de réserves internationales suffisantes. La loi de finances rectificative de 2012 a été rendue nécessaire par une insuffisance des recettes minières exceptionnelles, tandis que la politique budgétaire de 2013 continuera de tendre à limiter le financement bancaire intérieur du budget. Les adjudications hebdomadaires de change continueront de jouer un rôle important pour gérer la liquidité de l'économie.

« Le programme de réformes structurelles vise l'amélioration du régime fiscal et de l'administration fiscale, de la gestion des finances publiques et du climat des investissements ainsi que l'élimination des goulets d'étranglement dans des secteurs-clés, tels que l'extraction minière, l'électricité et l'agriculture. La mise en œuvre du nouveau code minier ainsi que la réalisation, dans la transparence, de la revue prévue des contrats miniers sont cruciales pour débloquer la richesse minérale de la Guinée.

«La Guinée a atteint le point d'achèvement dans le cadre de l'initiative PPTE renforcée. La quasi-totalité des créanciers de la Guinée ont accepté de participer à l'Initiative et la Guinée va aussi bénéficier d’un allégement additionnel de la dette au titre de l'Initiative d'allégement de la dette multilatérale et de différentes initiatives bilatérales. Le fardeau de la dette extérieure a nettement chuté, libérant des ressources pour les investissements et la réduction de la pauvreté. Pour préserver la viabilité future de la dette, les autorités entendent renforcer la gestion de la dette et adopter des politiques d'endettement prudentes » a ajouté M. Shinohara.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100