Le Conseil d'administration du FMI achève la deuxième revue de l'accord triennal en faveur de la Guinée au titre de la facilité élargie de crédit et approuve un décaissement de 27,4 millions de dollars EU

Communiqué de presse n° 13/185
le 20 mai 2013

Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé aujourd'hui la deuxième revue des résultats économiques obtenus par la Guinée dans le cadre d'un programme appuyé par la facilité élargie de crédit (FEC). L'achèvement de cette revue permet de décaisser un montant équivalant à 18,36 millions de DTS (environ 27,4 millions de dollars EU), ce qui porte le total des décaissements au titre de l'accord à 55,08 millions de DTS (environ 82,1 millions de dollars EU). Par la même occasion, le Conseil d'administration a approuvé la demande des autorités d'une dérogation pour non-observation du critère de réalisation continu concernant de nouveaux emprunts extérieurs concessionnels.

Le 24 février 2012, le Conseil d'administration a approuvé en faveur de la Guinée un accord FEC triennal d'un montant équivalant à 128,52 millions de DTS (environ 198,1 millions de dollars EU à l'époque) à l'appui du programme économique du gouvernement (communiqué de presse no. 12/57).

À l'issue des débats du Conseil d'administration, M. Naoyuki Shinohara, Directeur général adjoint et Président par intérim, a publié la déclaration ci-après :

« Les résultats macroéconomiques obtenus par la Guinée dans le cadre du programme appuyé par la FEC sont satisfaisants. La croissance est vigoureuse, l'inflation baisse progressivement et les réserves de change se situent à un niveau adéquat. La Guinée a profité aussi d'une réduction considérable de l'encours de sa dette extérieure après avoir atteint le point d'achèvement de l'initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) en septembre 2012. Il sera nécessaire de continuer d'exécuter résolument les politiques et les réformes prévues dans le programme pour consolider la stabilité macroéconomique, préserver la viabilité de la dette, et favoriser une croissance durable et solidaire.

« Les politiques budgétaire et monétaire des autorités pour 2013 restent opportunément axées sur une baisse de l'inflation. Les efforts déployés pour renforcer la perception des recettes et rationaliser les dépenses, ainsi que le surcroît d'aide extérieure, ont facilité le maintien d'un niveau élevé de dépenses d'investissement financées sur ressources intérieures dans le budget de 2013 en dépit de la diminution des ressources provenant des recettes minières exceptionnelles de 2011. Les autorités ont pris des mesures pour réduire les subventions, notamment dans le secteur de l'électricité. Il sera important de mettre en place en temps voulu un mécanisme d'ajustement automatique des prix des produits pétroliers, tout en prévoyant une aide en faveur des pauvres.

«L'accord conclu en décembre 2012 sur les augmentations des salaires dans la fonction publique se situe dans les limites du budget de 2013, mais il importe d'évaluer le calendrier d'application de la dernière série d'augmentations par rapport à la tendance de l'inflation. Les autorités devraient collaborer avec les partenaires sociaux pour établir une stratégie à moyen terme en ce qui concerne les augmentations salariales, avec en parallèle un programme renforcé de réforme de la fonction publique. Il sera nécessaire de continuer de faire avancer les réformes structurelles pour réaliser une croissance vigoureuse et durable, ainsi que pour réduire la pauvreté. Les réformes devraient viser principalement à améliorer le climat d'investissement et le secteur de l’électricité, ainsi que la gouvernance du secteur minier.


« Le troisième document de stratégie pour la réduction de la pauvreté pour 2013–15 (DSRP-III) présente un bon programme en vue de s'attaquer aux difficultés rencontrées par la Guinée sur le plan du développement et de la situation macroéconomique, de privilégier le renforcement des institutions publiques, y compris dans la justice et la sécurité, et d'améliorer le climat des affaires. Pour que cette stratégie soit couronnée de succès, il conviendra d'établir un ordre de priorité parmi les nombreuses mesures proposées, ainsi que de bien suivre et évaluer les résultats des programmes.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100