Déclaration de la mission du FMI au Sénégal pour la conclusion de la 6ème revue de l’ISPE

Communiqué de presse n° 13/348
Le 18 septembre 2013

Une mission du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par M. Hervé Joly, s’est rendue au Sénégal du 4 au 17 septembre 2013 pour effectuer la sixième revue de l’accord triennal au titre de l’Instrument de Soutien à la Politique Economique (ISPE) approuvé en décembre 2010. Les membres de la mission ont rencontré le Président de la République, les ministres responsables de l’économie et des finances, du budget et de l’énergie, le Président et des membres de l’Assemblée nationale, ainsi que des représentants de la BCEAO, d’autres hauts responsables de l’État et les représentants du secteur privé, de la société civile, et des partenaires au développement.

À la fin de la visite, la mission a fait la déclaration suivante :

«Les développements macroéconomiques récents ont été globalement en ligne avec les projections du programme. Les indicateurs infra-annuels d’activité suggèrent que la croissance du PIB pourrait être d’environ 4 % en 2013, après 3,5% en 2012. L’inflation a été très modérée jusqu’à présent en 2013, avec une hausse des prix à la consommation inférieure à 1 % en glissement annuel. Les échanges commerciaux se sont traduits par une légère réduction du déficit commercial en 2013, à la faveur d’une progression rapide des exportations et d’une hausse modeste des importations.

«Un environnement international moins défavorable, l’amélioration de la situation socio-politique dans la sous-région et la bonne pluviométrie enregistrée jusqu’à présent devraient constituer un contexte plus propice à la croissance du PIB, qui s’établirait à 4.6 % en 2014. Cette accélération de l'activité serait également soutenue par les investissements d’infrastructures et l’activité d’extraction minière. L'inflation resterait modérée à environ 2 %.

« La mise en œuvre du programme a progressé, mais plus lentement qu’escompté. Tous les critères d’évaluation quantitatifs et objectifs indicatifs du programme à la mi-2013 ont été respectés, y compris la cible de déficit budgétaire en dépit de moins-values de recettes importantes. Le secteur de l’électricité continue par ailleurs à générer des manques à gagner importants, limitant la capacité du gouvernement à financer des dépenses prioritaires pouvant contribuer notamment à une croissance plus forte, soutenue et créatrice d’emplois. La mise en œuvre des réformes a, en revanche, pris du retard au cours des derniers mois, et de nombreux repères structurels du programme restent à mettre en œuvre.

« Les discussions entre les autorités et la mission ont porté sur les perspectives budgétaires pour 2013 et 2014 et l’accélération des réformes, qui est l’un des principaux objectifs du nouveau gouvernement. Les perspectives budgétaires ont été affectées au cours des derniers mois par les moins-values fiscales. Le ralentissement des réformes, par exemple dans le secteur de l’énergie ou dans le domaine de la réforme de l’Etat, implique aussi des pressions supplémentaires sur les dépenses en 2014 et sur le moyen terme. Ces développements compliquent l’atteinte de l’objectif de réduction du déficit budgétaire à 4,6 % du PIB en 2014, mais aussi affectent la composition et l’efficacité de la dépense publique. A ce titre, la mission a réitéré sa préoccupation par rapport à la situation du secteur énergétique, qui constitue un lourd fardeau pour les finances publiques (plus de 2 % du PIB par an) et un frein important à la compétitivité et la croissance de l’économie.

«À la demande des autorités sénégalaises, les discussions sur la 6ème revue de l’ISPE se poursuivront dans les prochaines semaines, afin de laisser le temps au nouveau gouvernement de préciser ses nouvelles priorités. A cet égard, la mission remercie vivement les nouvelles autorités pour leur disponibilité à engager des discussions immédiatement après leur prise de fonction.»



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100