Rapport annuel 2013 du FMI : promouvoir une économie mondiale plus sûre et plus stable

Communiqué de presse n° 13/377
Le 1er octobre 2013

La situation de l’économie mondiale s’est améliorée, mais le chemin vers une reprise solide et globale reste semé d’embûches, déclare la Directrice générale du FMI, Christine Lagarde, dans l’introduction du Rapport annuel de l’institution, rendu public aujourd’hui. Ce rapport présente le travail accompli par le FMI entre le 1er mai 2012 et le 30 avril 2013 — c’est-à-dire pendant l’exercice financier 2013 de l’institution — en mettant l’accent sur ses missions fondamentales : fournir aux pays membres des financements en cas de besoin avéré, évaluer leurs politiques économiques et financières, et développer leurs capacités techniques.

«Les mesures résolues engagées durant l’année ont réussi à désamorcer les risques les plus immédiats qui menaçaient l’économie mondiale», observe Mme Lagarde dans son message qui figure en préface au rapport annuel 2013 du Fonds monétaire international, intitulé Promouvoir une économie mondiale plus sûre et plus stable. Pourtant, la croissance mondiale reste trop faible et trop inégale, et dans un trop grand nombre de pays, «les améliorations observées sur les marchés financiers ne se sont pas traduites par des progrès dans l’économie réelle ou la vie des citoyens». Mme Lagarde souligne aussi la nécessité d’une «action concertée», en rappelant que c’est une responsabilité que le FMI partage avec ses 188 pays membres.

Les financements du FMI sont demeurés une source importante de soutien pour les pays membres au cours de l’année écoulée, tandis que les effets de la crise financière mondiale continuaient à se faire sentir et que certains pays de la zone euro restaient vulnérables. Une forte proportion de ces financements — 90 % — a bénéficié à trois pays de la zone euro (la Grèce, l’Irlande et le Portugal) particulièrement touchés par la crise. Le Conseil d’administration du FMI a approuvé la signature ou l’augmentation de 14 accords pendant l’exercice, pour un montant total de 113,9 milliards de dollars; neuf de ces accords, assortis de conditions concessionnelles et financés par le fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance, ont été conclus en faveur de pays membres à faible revenu. L’institution a aussi pris des mesures afin de s’assurer un niveau adéquat de ressources pour accorder ce type de financement, notamment l’approbation d’une stratégie visant à garantir la viabilité à long terme du fonds fiduciaire.

Au cours de l’année écoulée, note le rapport, le FMI a pris des mesures pour réformer une de ses missions fondamentales, à savoir la surveillance qu’il exerce sur les politiques économiques et financières des pays membres, conformément aux priorités définies lors de l’examen triennal de 2011. On notera en particulier la décision relative à la surveillance bilatérale et multilatérale adoptée en juillet 2012, qui vise à mieux intégrer la surveillance de l’économie mondiale et celle des économies nationales. Le FMI a aussi adopté une stratégie de surveillance financière qui a pour but d’améliorer l’identification des risques, de renforcer les instruments permettant de contrer les risques de façon intégrée, et d’améliorer l’impact des actions menées en renforçant le dialogue avec les parties prenantes.

Dans le domaine du renforcement des capacités, un nouvel Institut pour le développement des capacités a été formé en cours d’exercice par la fusion de deux entités du FMI. L’institution a aussi conclu un accord avec le gouvernement de Maurice prévoyant la création dans ce pays d’un centre régional de formation. Les préparatifs ont aussi commencé en vue de l’ouverture d’un nouveau centre régional d’assistance technique en Afrique de l’Ouest. Comme ces dernières années, ce sont surtout les pays membres à revenu faible et intermédiaire qui ont bénéficié de l’assistance technique du FMI; ses programmes de formation, soutenus par des donateurs externes et divers partenaires, ont continué à faire l’objet d’une demande soutenue, en particulier de la part des pays membres à revenu intermédiaire.

Le rapport annuel 2013 du FMI est disponible en version imprimée en huit langues, sur CD-ROM (en anglais seulement) et sur Internet à l’adresse www.imf.org/external/pubs/ft/ar/2013/. La page Internet du Rapport annuel contient les états financiers du FMI pour l’exercice 2013 ainsi que d’autres documents de référence. Des exemplaires du Rapport annuel, des états financiers et du CD-ROM peuvent être obtenus gratuitement à l’adresse suivante : IMF Publication Services, P.O. Box 92780, Washington, DC 20090 (courriel : publications@imf.org).



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100