Burundi : Déclaration à la Fin d’une mission pour la Consultation au titre de l’Article IV de 2014 et de la cinquième revue au titre de la facilité élargie de crédit

Communiqué de presse n° 14/280
le 12 juin, 2014

Une mission du Fonds monétaire International (FMI), conduite par M. Oral Williams, s'est rendue à Bujumbura du 2 au 13 juin 2014 pour des discussions de la consultation au titre de l’Article IV du FMI et de la cinquième revue du programme économique et financier du gouvernement, soutenu par le FMI dans le cadre de la facilité élargie de crédit (FEC).

La mission s'est entretenue avec le Second Vice-Président, Gervais Rufyikiri ; le Président du Sénat, Gabriel Ntisezerana ; le ministre des finances, Tabu Abdallah Manirakiza ; le gouverneur de la Banque centrale, Jean Ciza ; et d'autres hauts responsables du gouvernement. La mission a également eu des discussions constructives avec les membres de la communauté des donateurs, le secteur privé et la société civile.

À la fin de la mission, M. Williams a fait la déclaration suivante :

« La croissance économique devrait s'améliorer légèrement à 4,7 % en 2014, soutenue par l'agriculture, notamment un rebond de la production de café, et l'activité de construction liée à la mise en œuvre de grands projets d'infrastructure, notamment la fibre optique, l'hydroélectricité et les routes. Les fortes inondations qui ont eu lieu plus tôt dans l'année ont endommagé les grands axes de transport et pourraient contribuer à une légère hausse de l'inflation, qui a ralenti à 4,7 pour cent en avril. Pour 2014, les perspectives d'inflation restent favorables, en raison de la baisse projetée des prix internationaux des produits alimentaires et pétroliers.

« La mise en œuvre du programme a été difficile en raison des pertes de recettes associées à la réduction du taux de l'impôt sur les sociétés, conformément aux efforts d'harmonisation au sein de la communauté Est 'Africaine et l'élimination de l'impôt minimum d'un pour cent sur des entreprises ayant déclaré des pertes. La mission a examiné des mesures compensatoires pour compenser le manque à gagner qui fait peser des risques importants pour la stabilité macroéconomique et la préservation des dépenses pro-pauvres. La mission a encouragé les autorités à adopter rapidement des mesures correctrices pour stabiliser la situation avant les élections présidentielles de 2015 et a suggéré de laisser le taux de change mieux refléter les conditions macroéconomiques sous-jacentes afin de préserver la compétitivité de l’économie burundaise et la stabilité externe du pays.

« La mission s’est entendue ad référendum avec les autorités pour relever ces défis pour permettre au Conseil d'administration du FMI d'approuver la revue de la consultation au titre de l'Article IV ainsi que la cinquième revue au titre de la FÉC vers mi-juillet. La mission tient à remercier les autorités pour leur chaleureuse hospitalité et leur coopération constructive. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100