Déclaration au terme de la mission du FMI au Cameroun

Communiqué de presse no 07/198(F)
Le 20 septembre 2007

M. Daneshwar Ghura, Chef de mission du Fonds monétaire international pour le Cameroun a fait la déclaration suivante à Yaoundé, le 20 septembre 2007 :

«Une mission du Fonds monétaire international (FMI) a séjourné à Yaoundé du 6 au 20 septembre 2007 et a eu des discussions avec le Gouvernement sur la quatrième revue de son programme économique et financier soutenu par le FMI au titre de la Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et la Croissance (FRPC). La mission a rencontré le Premier Ministre, M. Inoni; le Ministre d'État, Secrétaire Général à la Présidence, M. Esso; le Ministre des Finances, M. Essimi Menye, le Ministre de l'Économie et du Plan, M. Motaze; le Directeur National de la BEAC, M. Hayatou, ainsi que d'autres hauts responsables des Départements ministériels. Elle a également rencontré des représentants de la société civile, des syndicats, de la communauté des bailleurs de fonds, du secteur privé, ainsi que la presse.

« Des progrès ont été réalisés dans le renforcement de la stabilité macroéconomique et des efforts additionnels sont nécessaires au niveau des réformes structurelles afin d'accélérer la croissance. Les objectifs budgétaires et financiers pour juin 2007 ont été atteints. Le surplus budgétaire a été plus élevé que prévu, malgré le manque à gagner constaté au niveau des recettes non pétrolières, en raison du niveau plus bas que prévu des dépenses. Les autorités ont fait des progrès en matière des procédures budgétaires concernant la transparence, la comptabilité et le suivi des dépenses. L'inflation a décéléré sensiblement au cours de la première moitié de 2007, en raison principalement des hausses modérées des prix des produits pétroliers. La position extérieure du Cameroun s'est améliorée en 2006, reflétant surtout la hausse sensible des exportations de bois. Cependant, la croissance a été plus faible, principalement à cause de la faible performance observée dans le secteur agro-industriel et la baisse de la productivité. La performance des recettes non-pétrolières et l'exécution des dépenses publiques d'investissement ont été plus bas que prévu. Des retards ont continué à marquer la mise en œuvre des réformes dans les secteurs des entreprises publiques, de la fonction publique et des services financiers ruraux.

«Pour renforcer les perspectives de croissance, une place primordiale devra être accordée aux mesures destinées à augmenter la qualité de la dépense, renforcer l'exécution des investissements publics ainsi que des dépenses de réduction de la pauvreté, améliorer l'environnement des affaires et l'accès au crédit et lutter contre la corruption. La mission a encouragé les autorités à finaliser la privatisation des entreprises publiques importantes dans les secteurs du transport aérien, des télécommunication et de l'eau. Dans le contexte des discussions pour le budget de 2008, la mission et les autorités sont d'avis que la mobilisation des recettes non pétrolières demeure cruciale pour assurer la soutenabilité des finances publiques. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100