Le Conseil d’administration du FMI achève la première revue de l’accord FRPC avec la République du Congo et approuve un décaissement de 1,86 million de dollars EU

Communiqué de presse n° 09/217 (F)
Le 17 juin 2009

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé aujourd’hui la première revue des résultats économiques de la République du Congo dans le cadre d’un accord triennal au titre de la facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC). L’achèvement de la revue permet de décaisser 1,21 million de DTS (environ 1,86 million de dollars EU), ce qui porterait le total des décaissements au titre de l’accord à 2,42 millions de DTS (environ 3,72 millions de dollars EU).

En achevant la revue, le Conseil d’administration a accordé des dérogations pour l’inobservation d’un critère de réalisation quantitatif relatif au plafond de la nouvelle dette publique extérieure non concessionnelle et de trois critères de réalisation structurels. Il a approuvé aussi la modification du critère de réalisation quantitatif relatif au solde budgétaire primaire non pétrolier et du critère de réalisation continu relatif à la dette extérieure non concessionnelle.

L’accord triennal au titre de la FRPC avec la République du Congo a été approuvé par le Conseil d’administration le 8 décembre 2008 (voir communiqué de presse no. 08/311) pour un montant équivalant à 8,46 millions de DTS (environ 13,01 millions de dollars EU).

Après l’examen par le Conseil d’administration, M. Murilo Portugal, Directeur général adjoint et Président par intérim, a fait la déclaration suivante :

"Le ralentissement de la demande extérieure, l’effondrement des cours mondiaux du pétrole et la détérioration des termes de l’échange ont pesé sur les perspectives économiques du Congo. Une hausse de la production pétrolière pourrait soutenir la croissance cette année, mais l’expansion du secteur non pétrolier sera probablement bien moins forte qu’en 2008. Grâce à l’application satisfaisante de l’accord FRPC, les autorités congolaises sont en mesure de faire face aux problèmes posés par la difficile conjoncture mondiale.

La forte baisse du déficit budgétaire primaire non pétroler en 2008 et les mesures prévues pour consolider l’orientation budgétaire cette année permettront de relâcher la politique budgétaire si les perspectives économiques se détériorent encore. À long terme, il sera essentiel de maintenir la discipline budgétaire pour assurer la viabilité des finances publiques, et les autorités doivent résister à la pression des dépenses.

L’amélioration récente de la gestion des ressources financières et naturelles du Congo est encourageante. Les autorités restent déterminées à renforcer la gestion des finances publiques, ainsi que la gouvernance et la transparence dans le secteur pétrolier.

L’intention des autorités de poursuivre la réforme fiscale et d’accélérer l’amélioration de l’intermédiation financière en intensifiant l’application de la stratégie du secteur financier vient à point nommé. La réforme fiscale aidera à mobiliser les recettes intérieures, ce qui est important dans le contexte actuel d’instabilité des cours mondiaux du pétrole. Le développement du secteur financier pourrait soutenir l’activité économique.

La position extérieure du Congo a été renforcée grâce au rééchelonnement récent de sa dette extérieure vis-à-vis de créanciers membres du Club de Paris et au règlement de litiges avec des créanciers à des conditions favorables. Cependant, le Congo reste surendetté. Il est donc important que les autorités cherchent des financements extérieurs uniquement à des conditions très avantageuses et continuent de renforcer la gestion de la dette.

L’allégement de la dette au titre de l’initiative renforcée en faveur des pays pauvres très endettés améliorerait encore la position de la dette extérieure du Congo. Les autorités ont accompli des progrès considérables dans la réalisation des conditions du passage au point d’achèvement flottant, et restent déterminées à satisfaire aux dernières conditions."



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100