La zone CEMAC connaît une période difficile

Les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Gabon, Cameroun, Tchad,  République du Congo et Guinée équatoriale) ont subi une série de chocs de grande envergure : une forte baisse des prix du pétrole, des conflits civils dans certains pays, des flux de réfugiés et des sécheresses. La croissance économique est au plus bas depuis 20 ans. Les réserves de change régionaux ont baissé rapidement et ne couvrent que deux mois d’importations. Le FMI travaille étroitement avec les pays et les autoritées régionaux pour addresser le défis macroéconomiques.

Réponse coordonnée

Reconnaissant l’urgence de la situation, les Chefs d’État se sont réunis en décembre 2016 à Yaoundé et ont décidé de rétablir les conditions nécessaires pour assurer la stabilité macroéconomique et la croissance au moyen d’efforts concertés. Ils ont aussi sollicité l’aide du FMI, et sont convenus que chaque pays n’appliquant pas déjà un programme appuyé par le FMI solliciterait d’urgence l’aide du FMI à leur ajustement. 

En conséquence, le Conseil d’administration du FMI a approuvé récemment de nouvelles aides financières en faveur du Gabon, du Cameroun et du Tchad. Des entretiens sont en cours avec la République du Congo et la Guinée équatoriale. L’appui du FMI vise à rétablir la stabilité macroéconomique et la viabilité de la dette, à réformer la gestion des ressources publiques afin d’en renforcer la transparence et à diversifier les économies tout en préservant les dépenses sociales.

Retour en haut

Vidéos sur le même sujet

Retour en haut

Documents connexes

le 20 août 2017

Page: 1 de 55 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

2017

Page: 1 de 55 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10