Le Conseil d'administration du FMI approuve une aide d'urgence de 114 millions de dollars EU en faveur d’Haïti

Communiqué de presse n° 10/17
Le 27 janvier 2010

Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international a achevé aujourd'hui la sixième et dernière revue de l'accord avec Haïti appuyé par la facilité élargie de crédit (FEC) et approuvé une augmentation de 65,5 millions de DTS (équivalant à environ 102 millions de dollars EU) du financement disponible au titre de cette facilité, pour aider Haïti à faire face aux conséquences du gigantesque séisme qui a dévasté le pays le 12 janvier 2010. L'approbation de ce financement supplémentaire ouvre la voie au décaissement d'ici à la fin de la semaine de 114 millions de dollars EU au total, ce qui constitue le montant le plus élevé à ce jour mis à la disposition des autorités haïtiennes depuis le tremblement de terre.

A l’issue des débats du Conseil d’administration sur Haïti, M. Dominique Strauss-Kahn, Directeur général et Président du Conseil, a fait la déclaration suivante :

«Le violent séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier a provoqué des pertes humaines et économiques sans précédent dans la capitale et dans les villes voisines, où vivent 3 millions de personnes, soit à peu près le tiers de la population du pays. Les victimes se comptent par dizaines de milliers et les principales infrastructures économiques et administratives ont été détruites. En plus de la tragédie humaine, cette catastrophe représente un revers considérable pour l'économie haïtienne après plusieurs années de progrès marquées par la stabilisation macroéconomique, la reprise de la croissance et la mise en œuvre de réformes structurelles essentielles. L'an passé, la croissance économique d'Haïti a atteint près de 3 %, plaçant le pays en deuxième position dans l’hémisphère occidental. En juin 2009, Haïti a reçu 1,2 milliard de dollars EU d'allégement de dette au titre des initiatives PPTE/IADM.

Les besoins d'Haïti sont énormes et urgents. La communauté internationale a réagi rapidement et a déjà mobilisé des ressources considérables pour l’acheminement des secours et la reconstruction du pays. Le complément d'assistance accordé par le FMI au titre de la facilité élargie de crédit fournit les liquidités dont les autorités ont besoin d’urgence pour pouvoir acquérir les importations essentielles sans épuiser les réserves du pays.

Le FMI participe à l'effort international concerté visant à évaluer l'impact économique du séisme et aidera les autorités à préparer et mettre en œuvre un plan de reconstruction et de redressement économique à moyen terme. Dans l'immédiat, le FMI, avec d'autres partenaires au développement, apporte un soutien technique aux autorités haïtiennes dans le domaine de la gestion économique.»

Le surcroît d’aide permettra de répondre au besoin urgent de ressources pour financer les importations essentielles et d’approvisionner en liquidités les banques et les agences de transfert. Il permettra aussi aux autorités de maintenir un niveau de réserves suffisant compte tenu des énormes besoins d’importations liés à la reconstruction. L'aide d'urgence du FMI est assortie de conditions hautement concessionnelles. Elle est accordée sans intérêts et le principal n’est remboursable qu'au terme d'une période de grâce de cinq ans et demi. Enfin, ce financement n’est subordonné à aucune nouvelle condition de politique économique.

L'achèvement de la revue et le complément d’assistance porteront à 180 millions de DTS (environ 281 millions de dollars EU) le total des décaissements au titre du programme d’Haïti soutenu par le FMI. La FEC, qui a remplacé la facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC) comme principal outil dont dispose le FMI pour apporter un soutien financier à moyen terme aux pays à faible revenu, est caractérisée par des plafonds d’accès plus élevés, des conditions de financement plus concessionnelles, une plus grande souplesse dans la conception des programmes qu’elle appuie, et une conditionnalité à la fois plus simple et mieux ciblée (voir Fiche technique).

L’accord FRPC triennal avec Haïti a été approuvé initialement en novembre 2006 pour un montant équivalent à 73,71 millions de DTS (environ 115 millions de dollars EU; voir communiqué de presse 06/258). En juin 2008, le Conseil d'administration a approuvé le premier complément d’assistance, d'un montant de 16,38 millions de DTS (environ 25,6 millions de dollars EU; voir communiqué de presse 08/145) au titre de l’accord FRPC pour aider Haïti à amortir l'impact du renchérissement des produits alimentaires et énergétiques. Une seconde augmentation de l'aide financière, d'un montant de 24,57 millions de DTS (environ 38,4 millions de dollars EU) a été approuvée par le Conseil d'administration en février 2009 pour atténuer les effets négatifs d'une série de cyclones survenus en 2008 et du ralentissement de l'activité mondiale (voir communiqué de presse 09/34).



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100