Le FMI et la Banque mondiale annoncent un allégement de dette de 1,2 milliard de dollars EU en faveur de la Guinée-Bissau

Communiqué de presse n° 10/498
le 16 décembre 2010

Version PDF PDF

Le Fonds monétaire international (FMI) et l’Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale ont convenu d’appuyer un allégement de dette de 1,2 milliard de dollars EU en faveur de la Guinée-Bissau. Outre l’allégement de dette consenti au point de décision dans le cadre de l’initiative renforcée en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE), les conseils d’administration des deux institutions 1 ont approuvé un complément d’aide, notamment de l’IDA et du Groupe de la Banque africaine de développement (BAfD), afin de réduire encore la dette de la Guinée-Bissau pour la ramener à 150 % des exportations au point d’achèvement2 . Ayant atteint le point d’achèvement dans le cadre de l’initiative PPTE, la Guinée-Bissau est désormais également admissible à un allégement de dette au titre de l’initiative d’allégement de la dette multilatérale (IADM).

Les conseils ont convenu que la Guinée-Bissau avait pris les mesures nécessaires («déclencheurs») et rempli ainsi les conditions du passage au point d’achèvement dans le cadre de l’initiative PPTE, stade auquel l’allégement au titre de cette initiative et de l’IADM devient irrévocable. Les déclencheurs étaient les mesures suivantes : mise en œuvre d’une stratégie nationale de réduction de la pauvreté, maintien de la stabilité macroéconomique, renforcement de la gestion des dépenses publiques, amélioration de l’éducation, de la santé et de la prévention du VIH/sida, et démobilisation des anciens combattants.

L’allégement de dette en faveur de la Guinée-Bissau permettra au pays d’économiser sur le service de la dette, en valeur nominale3 , 703,0 millions de dollars EU au titre de l’initiative PPTE , 107,9 millions de dollars EU sous forme d’aide additionnelle devant être accordés par les créanciers du Club de Paris en sus de l’allégement au titre de l’initiative PPTE, 230,3 millions de dollars EU sous forme d’aide complémentaire, et 139,2 millions de dollars EU au titre de l’IADM. L’allégement de dette consenti par le FMI s’élèvera au total à 15,0 millions de dollars EU et celui de l’IDA, guichet de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres, à 347,2 millions de dollars EU, le reste devant provenir des créanciers bilatéraux et commerciaux ainsi que des autres bailleurs de fonds multilatéraux. A la suite de cet allégement, les perspectives de la Guinée-Bissau en ce qui concerne sa dette extérieure vont considérablement s’améliorer.

«La Guinée-Bissau est parvenue au point d’achèvement et a obtenu un allégement de dette grâce aux progrès qu’elle a accomplis ces deux dernières années en matière de politique et de résultats macroéconomiques après une période prolongée d’instabilité politique, a déclaré Paulo Drummond, chef de mission du FMI pour la Guinée-Bissau. Cela aidera le pays à améliorer encore ses relations avec ses créanciers extérieurs, enverra un signal positif aux bailleurs de fonds et investisseurs potentiels, et renforcera considérablement la viabilité de la dette.»

«Le pays est ainsi récompensé des efforts remarquables qu’il a consentis pour rétablir la stabilité économique, sociale et institutionnelle, et peut désormais, avec ses partenaires, concentrer toute son attention sur l’énorme tâche consistant à recouvrer ce qui a été perdu pendant des décennies de conflit, a déclaré Habib Fetini, Directeur-pays de la Banque mondiale pour la Guinée-Bissau. Une formidable dynamique d’espoir s’est enclenchée et nous invitons instamment les autorités et le peuple de Guinée-Bissau à la préserver et à la mettre à profit pour consolider la stabilité politique et la primauté du droit, et pour briser le cercle vicieux de la dégradation économique et sociale, de l’instabilité politique et de la destruction institutionnelle.»

La Guinée-Bissau devient le 32e pays à atteindre le point d’achèvement de l’initiative PPTE. Le point d’achèvement marque la fin du processus PPTE pour la Guinée-Bissau, qui a commencé en décembre 2000 lorsque les conseils du FMI et de l’IDA ont convenu que le pays avait rempli les conditions requises pour atteindre le point de décision, stade auquel les pays commencent à recevoir un allégement de dette intérimaire.

ANNEXE (Note aux correspondants)

Initiative PPTE

En 1996, la Banque mondiale et le FMI ont lancé l'initiative en faveur des PPTE pour créer un cadre dans lequel tous les créanciers, y compris les institutions multilatérales, peuvent alléger la dette des pays les plus pauvres et les plus endettés au monde afin de réduire la charge que le surendettement fait peser sur leur croissance économique et leur lutte contre la pauvreté.

À ce jour, 36 PPTE ont atteint le point de décision, dont 31 (parmi lesquels le Togo), ont atteint le point d'achèvement.

IADM

Créée en 2005, l'initiative d'allégement de la dette multilatérale (IADM) a pour objectif de réduire la dette des pays à faible revenu admissibles et de leur fournir des ressources supplémentaires pour les aider à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Dans le cadre de l'IADM, trois institutions multilatérales (l’Association internationale de développement de la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et le Fonds africain de développement) accordent un allégement de 100 % de la dette admissible aux pays qui remplissent les conditions requises, c’est-à-dire, normalement, lorsqu'ils atteignent le point d'achèvement de l'initiative PPTE.

On trouvera de plus amples informations sur le Togo à l’adresse suivante :

http://www.imf.org/external/country/GNB/index.htm

et sur l’allégement de dette, aux adresses suivantes :

http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/hipcf.htm,
http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/mdrif.htm
http://go.worldbank.org/83PZB7FH80.

Coordonnées:

Banque mondiale: Alejandra Viveros, +1 202 473 4306, aviveros@worldbank.org;
FMI: Raphael Anspach, +1 202 623 4338, ranspach@IMF.org

Radio/télévision:

Banque mondiale: Natalia Cieslik, +1 202 458 9369, ncieslik@worldbank.org
FMI: Jennifer Beckman, +1 202 623 623 7165, jbeckman@imf.org


1Le Conseil d’administration du FMI s’est réuni le 13 décembre et les administrateurs de l’IDA, le 16 décembre.
2 Les autres PPTE à avoir bénéficié de cet allégement additionnel au point d’achèvement sont le Burkina Faso, l’Éthiopie, le Malawi, le Niger, le Rwanda et São Tomé-et-Príncipe.
3 La valeur nominale de la dette est le montant que le débiteur doit aux créanciers à un moment donné; la valeur actualisée de la dette est égale à la somme de toutes les obligations futures au titre du service de la dette existante (principal et intérêts), à laquelle on applique un taux d’actualisation égal au taux d’intérêt du marché. Lors des discussions sur la réorganisation de la dette, la notion de valeur actualisée est utilisée pour mesurer, de façon cohérente, la répartition entre les créanciers de la charge que constitue la réduction de la dette. On trouvera ici la définition en anglais des termes valeur nominale (nominal value) et valeur actualisée (present value) (Appendix III--Glossary of External Debt Terms IMF, External Debt Statistics: Guide for Compilers and Users, (2003) IMF, Washington DC).



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100