Le Conseil d'administration du FMI achève la troisième revue de l'accord FEC en faveur de la République démocratique du Congo et approuve un décaissement de 80 millions de dollars EU

Communiqué de presse n°11/154
Le 29 avril 2011

Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé la troisième revue des résultats économiques obtenus par la République démocratique du Congo (RDC) dans le cadre d’un accord triennal au titre de la facilité élargie de crédit (FEC)1. La décision du Conseil d'administration, adoptée selon la procédure par défaut d'opposition2, permet aux autorités de tirer une tranche additionnelle de 49,493 millions de DTS (environ 80.2 millions de dollars EU), qui porte le total des décaissements au titre du programme à 197,972 millions de DTS (320.6 millions de dollars EU).

En dépit d’une conjoncture difficile, les autorités continuent de mettre en œuvre leurs politiques de façon satisfaisante dans le cadre du programme appuyé par le FMI. Elles ont observé tous les critères de réalisation quantitatifs à fin décembre 2010 et les réformes structurelles avancent bien, y compris dans les industries extractives, domaine où elles devraient contribuer à la croissance économique.

L'accord FEC triennal en faveur de la RDC a été approuvé le 11 décembre 2009 (voir communiqué de presse no. 09/455) pour un montant équivalant à 346,45 millions de DTS (environ 561.1 millions de dollars EU, ou 65 % de la quote-part du pays au FMI). À la mi-2010, les conseils d’administration du FMI et de l’Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale ont souscrit à un allégement de dette de 12,3 milliards de dollars EU en faveur de la RDC au titre de l’initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) et de l’initiative d’allégement de la dette multilatérale (IADM) (voir communiqué de presse no. 10/274). La RDC est membre du FMI depuis septembre 1963.





1 La facilité élargie de crédit (FEC), qui a remplacé la facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC) comme principal outil dont dispose le FMI pour apporter un soutien financier à moyen terme aux pays à faible revenu, est caractérisée par des niveaux d’accès plus élevés, des conditions de financement plus concessionnelles, une plus grande souplesse dans la conception des programmes qu’elle appuie, et une conditionnalité à la fois plus simple et mieux ciblée. Le taux d’intérêt des financements accordés au titre de la FEC est de 0 %, avec un différé d’amortissement de cinq ans et demi et une échéance maximale de dix ans (http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/ecff.htm). Le FMI revoit tous les deux ans les taux d’intérêt de toutes les facilités concessionnelles.

2 Le Conseil d’administration prend des décisions selon la procédure par défaut d’opposition lorsqu’il est convenu qu’une proposition peut être examinée sans convoquer de débat en séance officielle.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100