Déclaration d'une mission du FMI en République de Guinée

Communiqué de presse no 07/163
Le 19 Juillet 2007

La déclaration suivante a été faite le 18 juillet à Conakry par M. Jean Le Dem, chef de mission du Fonds monétaire international pour la République de Guinée:

« Une mission du FMI s'est rendue en République de Guinée du 4 au 18 juillet 2007 pour mener les consultations habituelles au titre de l'article IV des Statuts du FMI, qui prévoient une revue annuelle des politiques économiques de tous les pays membres. La mission a aussi entamé des discussions avec les autorités sur un programme de trois ans qui pourrait être appuyé par un nouvel accord au titre de la Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC).1 La mission a rencontré le Premier Ministre, M. Lansana Kouyaté, le Ministre des finances, des affaires économiques et de la planification, M. Ousmane Doré, le Gouverneur de la banque centrale, M. Daouda Bangoura, ainsi que d'autres ministres et haut responsables du gouvernement et de la banque centrale, des membres de l'Assemblée nationale et des représentants du milieu des affaires, de la société civile et des partenaires de développement de la Guinée.

Depuis sa prise de fonctions au début du mois d'avril, le nouveau gouvernement a annoncé d'ambitieux changements, principalement dans les domaines de la transparence, de la gestion des ressources de l'État et de la gouvernance. La mission a noté qu'une série de mesures audacieuses avaient déjà été prises pour rétablir le contrôle des finances et stabiliser la situation macroéconomique. Les autorités ont adopté un programme d'urgence sur six mois ainsi qu'une loi de finances pour le reste de 2007. Un nouveau Document de stratégie de réduction de la pauvreté, qui couvre la période qui va de 2007 à 2010 et inclue un cadre de politique ambitieux destiné à renverser la tendance de pauvreté croissante est également en cours de finalisation.

Les discussions de politique ont été axées sur les politiques de stabilisation et sur les réformes structurelles qui peuvent libérer le fort potentiel de l'économie guinéenne, y compris dans le secteur minier et réduire la pauvreté. Actuellement, le principal défi consiste à consolider la stabilisation économique en menant des politiques budgétaires et monétaires permettant de maîtriser l'inflation à moins de 10% et à établir une solide position extérieure. C'est pourquoi il est crucial de renforcer le recouvrement des recettes et la gestion des dépenses de l'État, d'améliorer la capacité de la banque centrale à mener une politique monétaire indépendante tout en encourageant l'efficacité du marché des changes et en appliquant les mesures déjà adoptées dans les domaines de la transparence et de la gouvernance.

Au cours des mois qui viennent, les autorités et les services du FMI entendent finaliser les discussions relatives aux détails de la proposition d'accord FRPC, notamment dans le contexte de la préparation du budget de 2008. Un accord FRPC faciliterait la reprise de l'allègement de la dette de la Guinée dans le contexte de l'Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) et aiderait la Guinée à devenir admissible à l'Initiative d'allégement de la dette multilatérale (IADM).2 »


1 La FRPC est le guichet concessionnel du FMI pour les pays à faible revenu. Les programmes soutenus par cette facilité s'appuient sur une stratégie de réduction de la pauvreté formulée par le pays bénéficiaire. Cette stratégie, qui est adoptée au terme d'un processus de consultation auquel participent la société civile et les partenaires au développement, est énoncée dans le Document de stratégie pour la réduction de la pauvreté établi par le pays. Le but est de faire en sorte que les programmes appuyés par la FRPC soient conformes à un cadre global de politiques macroéconomiques, structurelles et sociales visant à stimuler la croissance et à réduire la pauvreté. Les prêts accordés au titre de la FRPC sont assortis d'un taux d'intérêt annuel de 0,5 % et sont remboursables sur dix ans, avec un différé d'amortissement de cinq ans et demi pour le principal

2 L'Initiative PPTE est une démarche exhaustive de réduction de la dette pour les pays pauvres très endettés qui mènent des programmes d'ajustement et de réforme appuyés par le FMI et la Banque mondiale. L'Initiative d'allègement de la dette multilatérale (IADM) offre un allègement de 100% de la dette admissible offert par trois institutions multilatérales à un groupe de pays à faible revenu.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100