Le Conseil d'administration du FMI approuve la première revue au titre de l'accord FRPC en faveur d'Haïti ainsi qu'un décaissement de 11,7 millions de dollars

Communiqué de presse no 07/168
Le 24 Juillet 2007

Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international a achevé le 23 juillet 2007 la première revue du programme économique mis enœuvre par Haïti dans le cadre de l'accord au titre de la facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC). Cette décision permet à Haïti de solliciter immédiatement un décaissement d'un montant équivalant à 7,6 millions de DTS (11,7 millions de dollars EU). L'accord FRPC avait été approuvé le 20 novembre 2006 (voir communiqué de presse no 06/258) pour un montant équivalant à 73,7 millions de DTS (environ 113 millions de dollars EU).

Le Conseil d'administration a également approuvé la demande de dérogation d'Haïti pour le retard enregistré dans la présentation d'une nouvelle loi bancaire au Parlement (critère de réalisation), ainsi qu'un certain nombre de modifications et d'ajouts aux critères de réalisation quantitatifs et structurels pour la seconde revue du programme.

À la suite de la réunion du Conseil d'administration, M. Murilo Portugal, Directeur général adjoint et Président par intérim, a fait la déclaration suivante :

«Haïti a accompli des progrès louables sur la voie de la stabilisation économique et sociale. D'importantes réformes économiques ont été mises enœuvre et la sécurité s'est nettement améliorée. Les autorités, en outre, ont poursuivi les efforts engagés précédemment pour améliorer la gestion des affaires publiques, notamment en rendant les activités du secteur public plus transparentes et en améliorant la gestion des finances publiques. Une stratégie de réduction de la pauvreté est en train d'être élaborée dans le cadre d'un processus participatif élargi.

«Haïti a enregistré de bons résultats dans le cadre du programme appuyé par la FRPC, et les autorités méritent d'être félicitées pour cette performance positive. Tous les critères de réalisation liés à la première revue ont été respectés, mais le taux de croissance a été légèrement inférieur aux prévisions. Pour le reste de l'année d'application du programme, il sera important de relever sensiblement le taux d'exécution de la loi de finances. À cette fin, les autorités mettent en place des mesures visant à permettre au pays de renforcer ses capacités et de surmonter les contraintes de l'offre. Les autorités sont en train de mettre la dernière main à un projet de loi de finances conforme au cadre macroéconomique indicatif pour la deuxième année d'application de l'accord FRPC.

«Pour Haïti, l'enjeu principal à moyen terme consistera à assurer un rythme de croissance soutenu tout en maintenant l'inflation à un niveau faible en vue de réduire la pauvreté et promouvoir la stabilité sociale. La croissance peut s'accélérer, pourvu que soient créées les conditions nécessaires à l'élimination des goulets d'étranglement structurels et institutionnels. Pour régler ces problèmes, les autorités ont pris des mesures pour stimuler les investissements, par exemple en ouvrant récemment un guichet unique à l'usage des investisseurs et enœuvrant à l'amélioration de l'efficacité des entreprises publiques restantes grâce à diverses formes de participation du secteur privé.

«Les recettes intérieures seront relevées par rapport à leur niveau actuel, relativement bas, afin qu'il soit possible d'accroître durablement les dépenses prioritaires. L'amélioration et la modernisation du fonctionnement des administrations fiscale et douanière - déjà engagée par les autorités - et l'élargissement de l'assiette fiscale contribueront à la réalisation de cet objectif. L'amélioration de la capacité de gestion des finances publiques aidera le pays à dépenser ses ressources supplémentaires à bon escient et en appui à la lutte contre la pauvreté.

«La poursuite du renforcement du régime de politique monétaire d'Haïti contribuera à maintenir l'inflation à un niveau faible et stable. Pour cela, il convient d'ancrer la politique monétaire à court terme sur la gestion de la masse monétaire, en vue d'accroître l'efficacité des taux d'intérêt.

«Afin d'accroître la compétitivité face à l'appréciation du taux de change réel causée par l'augmentation des transferts internationaux, il faudra s'attaquer aux goulets d'étranglement structurels et institutionnels existants. Cela permettra de réduire le coût de l'activité économique en Haïti et, d'une manière générale, de promouvoir l'activité du secteur privé.

«En général, les perspectives sont positives pour une accélération de la croissance à moyen-terme, et pour une mise onœuvre effective du programme appuyé par la FRPC», a déclaré M. Portugal.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100