Visite d'une mission des services du FMI en République du Congo


À la requête des autorités de la République du Congo, une équipe du personnel du Fonds monétaire international ( FMI) visitera Brazzaville du 26 septembre au 4 octobre 2017.

La mission fera le point sur l'évolution économique récente et finalisera l'évaluation de la dette et la mise à jour des projections macroéconomiques.

Réunion entre Madame Christine Lagarde, Directrice générale du FMI, et Monsieur Denis Sassou Nguesso, Président de la République du Congo


Déclaration du porte parole du FMI, M. Gerry Rice, le 19 septembre, 2017:


« Madame Christine Lagarde, Directrice générale du FMI, s’est entretenue avec Monsieur Denis Sassou Nguesso, Président de la République du Congo, aujourd'hui, à New York. La réunion a été l'occasion d’échanger leurs vues sur les défis macroéconomiques auxquels le pays doit faire face. La Directrice générale a réitéré l'engagement du FMI dans son soutien à la République du Congo. »
----------
Bienvenue sur le site du Bureau FMI du Représentant Résident au Congo. Cette page web fournit des informations sur les activités du FMI au Congo et sur les relations entre le Congo et le FMI. Un complément d'information est accessible sur la page principale du pays: La République du Congo et le FMI, qui comprend des rapports officiels et des documents du Conseil d'administration du FMI sur la RDC.

Congo et le FMI en un coup d’œil

  • Membres actuels : 188 pays
  • la République du Congo a rejoint le Fonds le 10 juillet, 1963 
  • Quota total : 84.60 millions de DTS 
  • Encours de crédits : 26.00 million de DTS 
  • Consultation au titre de l’Article IV : 1 juin 2015

Retour en haut

Actualités

Retour en haut

Perspectives économiques régionales : Afrique subsaharienne


Perspectives économiques régionales : Ajustement budgétaire et diversification économique

Octobre 2017


Le ralentissement généralisé en Afrique subsaharienne s’atténue, mais la situation reste fondamentalement difficile. La croissance devrait atteindre 2,6 % en 2017, mais l’accélération tient à des facteurs ponctuels, notamment une reprise de la production pétrolière au Nigéria et l’atténuation de la sécheresse en Afrique orientale et australe. Si un tiers des pays de la région continuent d’enregistrer une croissance de 5 % ou plus, 12 pays, qui représentent 40 % de la population de la région, devraient voir leur revenu par habitant diminuer. L’environnement extérieur s’est amélioré quelque peu, ce qui facilite l’émission d’obligations souveraines par les pays pré-émergents de la région. Les tensions sur les marchés des changes semblent s’être réduites, mais les réserves internationales restent faibles dans beaucoup de pays. La dette publique augmente rapidement dans l’ensemble de la région, y compris dans les pays à croissance rapide. Dans ce contexte, il est prioritaire de mettre en œuvre les assainissements budgétaires prévus et d’opérer des réformes pour s’attaquer aux obstacles à la croissance.

Lire le rapport