Fonds monétaire international

Search
Envíenos sus comentarios

Bulletin du FMI: Actualité

Abonnez-vous Partagez
(photo: Newscom

Filature de coton à Paraakou, au Bénin. Les pays à faible revenu doivent faire face au ralentissement persistant de la croissance mondiale (photo: Newscom)

PRÊTS CONCESSIONNELS

Le FMI reconduit les prêts à intérêt zéro en faveur des pays pauvres

Bulletin du FMI

21 décembre 2012

  • Les prêts à intérêt zéro en faveur des pays pauvres sont reconduits jusqu’à fin 2014
  • La distribution des bénéfices exceptionnels des ventes d’or vise aussi à accroître le volume des prêts concessionnels
  • Les pays à faible revenu se heurtent à la lenteur de la reprise mondiale et à l’instabilité des prix des produits alimentaires et énergétiques

Le FMI a approuvé la reconduction pour deux ans des prêts à intérêt zéro en faveur des pays à faible revenu. Cette décision s'inscrit dans une stratégie plus large visant à favoriser les prêts concessionnels pour les pays pauvres au moment où ils subissent les effets de la crise économique mondiale.

Constatant que la croissance économique mondiale continue de ralentir et que les pays à faible revenu ont de plus en plus de mal à résister à la crise, le FMI a décidé de reconduire une seconde fois la dérogation exceptionnelle dont bénéficient les prêts accordés par le Fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (Fonds fiduciaire RPC). Cette décision, qui a été approuvée par le Conseil d’administration du FMI le 21 décembre, proroge cette dérogation jusqu’à fin 2014. En outre, le FMI a annoncé que la prochaine revue des taux d’intérêt du Fonds fiduciaire RPC serait différée d’un an, jusqu’à fin 2014.

«La décision du Conseil d'administration de maintenir à zéro le taux d'intérêt de tous les prêts concessionnels pendant deux années supplémentaires témoigne du souci du FMI de continuer à apporter son soutien aux pays à faible revenu comme il le fait depuis l'éclatement de la crise économique mondiale en 2008», a déclaré la Directrice générale, Christine Lagarde.

La reconduction des prêts à intérêt zéro intervient après d’autres mesures prises récemment par le FMI pour renforcer les prêts en faveur des pays pauvres. Ces mesures consistent notamment en une augmentation des ressources, un relèvement des plafonds d'emprunt et l'assouplissement des conditions des prêts. Elles font suite à la révision générale des programmes de soutien du FMI en faveur des pays à faible revenu, qui a eu lieu au milieu de 2009 et qui a créé un nouveau cadre pour l’octroi de prêts aux pays les plus pauvres avec un taux d’intérêt zéro jusqu’à fin 2011.

C'est la deuxième fois que les prêts à intérêt zéro sont reconduits. Après la première revue bisannuelle du mécanisme de taux d'intérêt du Fonds fiduciaire RPC en décembre 2011, le FMI a décidé que, compte tenu des aléas négatifs considérables qui pesaient sur les perspectives économiques mondiales, il était légitime de reconduire pour un an, jusqu'à fin 2012, le taux d'intérêt zéro sur les prêts concessionnels.

Résister à la crise

Après l'éclatement de la crise financière mondiale en 2008, le FMI a intensifié ses prêts aux pays à faible revenu pour contrer les effets de la récession qui a suivi. Dans un premier temps, les pays pauvres ont réussi à neutraliser les pires effets de la crise en adaptant leurs politiques. Mais ce succès a été en partie anéanti en 2011, lorsque ces pays se sont retrouvés avec des marges de manœuvre budgétaires limitées et des déficits extérieurs courants plus élevés qu'avant la crise.

Les pays à faible revenu se heurtent à la lenteur de la reprise mondiale et à l’instabilité accrue des prix des produits alimentaires et énergétiques. Une étude récente des facilités du FMI qui s'adressent aux pays à faible revenu révèle que celles-ci sont fortement sollicitées de façon continue. En outre, les données empiriques montrent que, à long terme, les programmes appuyés par le FMI aident à rehausser la croissance, à réduire la pauvreté et à rendre les pays à faible revenu plus résistants aux chocs.

Un soutien assorti de conditions souples

Le Fonds fiduciaire RPC remplace un programme de soutien antérieur et est pleinement opérationnel depuis janvier 2010. Des engagements de prêts en faveur de pays à faible revenu ont été approuvés au titre des trois facilités qui relèvent de ce fonds, la Facilité élargie de crédit, la Facilité de crédit de confirmation et la Facilité de crédit rapide. Ces mécanismes permettent un accès plus large aux financements et offre des conditions plus souples qu'auparavant.

Pour répondre aux besoins de financement croissants des pays à faible revenu pendant la crise financière mondiale, les prêts concessionnels du FMI ont fortement augmenté, passant de 1,2 milliard de dollars en 2008 à 3,8 milliards en 2009, puis 1,8 milliard en 2010 et 1,9 milliard en 2011.

Après l'éclatement de la crise financière mondiale, les pays à faible revenu ont bénéficié d'une suspension exceptionnelle de tous les paiements d'intérêts sur leurs prêts concessionnels du FMI jusqu’à fin 2011 — ce qui revenait à leur accorder un taux d'intérêt zéro pour cette période, qui a ensuite été prolongée jusqu'à fin 2012. À la suite de la décision qui vient d'être prise, les pays à faible revenu bénéficieront d'une suspension exceptionnelle de tous les paiements d'intérêts sur les prêts concessionnels du FMI jusqu'à fin 2014.

Bénéfices des ventes d'or

Dans un rapport publié en septembre 2012, le FMI avertissait que, pour pouvoir continuer à aider les pays à faible revenu à l'avenir et soutenir les efforts qu'ils déploient pour promouvoir une croissance forte et soutenue, il fallait parer à la baisse marquée de la capacité de financement du Fonds fiduciaire RPC au delà de 2014. Ce rapport notait aussi que le soutien du FMI avait aidé les pays à faible revenu à résister à la crise et à promouvoir la croissance et la réduction de la pauvreté à plus long terme, mais que ces pays demeuraient vulnérables à l’instabilité et aux risques mondiaux.

À la suite de ce rapport, le Conseil du FMI a approuvé en février 2012 la distribution aux pays membres d'environ 1,1 milliard de dollars provenant des bénéfices exceptionnels réalisés sur les ventes d'or afin d’accroître la capacité du FMI d’accorder des prêts concessionnels aux pays à faible revenu. En septembre 2012, le Conseil a adopté une décision en vertu de laquelle le reliquat de 2,7 milliards de dollars de bénéfices exceptionnels des ventes d'or sera distribué dans le cadre de la stratégie visant à assurer la viabilité à long terme du Fonds fiduciaire RPC.


  

Écrivez-nous

Le Bulletin du FMI se félicite des commentaires, des suggestions, et de brèves lettres de lecteurs, dont une sélection est affiché sous Que disent les lecteurs. Les lettres peuvent être édités. S'il vous plaît l'adresse de correspondance sur Internet au imfsurvey@imf.org.