Le FMI se fixe un programme de travail axé sur la riposte à la crise, les recommandations de politique économique et la nouvelle architecture financière

Communiqué de presse n° 08/308 (F)
Le 18 décembre 2008

Pendant le débat du Conseil d'administration sur le programme de travail du FMI (en anglais), le 24 novembre, le Directeur général, M. Dominique Strauss-Kahn, a précisé qu'au cours de la période à venir l'institution concentrerait son action sur l'aide aux pays membres pour riposter à la crise économique et financière ainsi que sur la réforme de l'architecture financière mondiale.

Évoquant les orientations définies par le Comité monétaire et financier international (CMFI), organe consultatif du FMI, et le récent sommet des pays avancés et émergents, M. Strauss-Kahn a rappelé que le CMFI et les dirigeants du G-20 avaient souligné le rôle fondamental que joue le FMI comme agent de riposte aux crises et instance de réflexion. Il a ainsi ajouté : « Nous continuerons de nous acquitter de cette mission pour aider à rétablir la stabilité financière mondiale et promouvoir une croissance économique soutenue ».

« Il se sera pas facile de relever ces défis brûlants dans une conjoncture de contraintes budgétaires et il faudra redoubler d'attention et de détermination. Je suis convaincu que le FMI, grâce au dévouement de son personnel et à l'esprit de coopération qui anime les pays membres, sera à la hauteur de la tâche et aidera le monde à traverser ces turbulences », a-t-il déclaré en rappelant que le programme de travail du FMI comprendra trois volets prioritaires durant les mois à venir.

Mobilisation rapide de concours financiers à la mesure des besoins des pays membres :

Financement d'urgence. Le FMI continuera à accorder des prêts de montants substantiels avec souplesse et rapidité afin d'appuyer les politiques les plus efficaces face à la crise économique tout en amortissant l'impact qu'elles pourraient avoir sur les couches les plus vulnérables de la population.

Réforme des instruments du FMI. La crise se propageant, le FMI a rapidement mis en place une nouvelle facilité de liquidité à court terme (FLC) pour aider les pays dont les fondamentaux et les politiques intérieures étaient solides à faire face au manque de liquidités à court terme provoqué par l'évolution des marchés extérieurs. En outre, le Conseil d'administration examinera d'autres aspects des activités de prêt du FMI et notamment les possibilités d'innovation et de simplification de ses instruments et de sa conditionnalité. Il passera aussi en revue les limites d'accès, les échéances et les commissions, les ressources dont dispose le FMI au regard des besoins et les options qui permettraient de les compléter.

Parfaite compréhension des causes et des effets de la crise :

Enseignements et recommandations. Le FMI joue un rôle directeur dans l'analyse approfondie des causes de la crise et des enseignements à en tirer pour la politique macroéconomique et la réglementation. En s'appuyant sur ce travail d'analyse, il formule des recommandations pour orienter les politiques dans ces domaines, à la fois pour surmonter la crise que pour relever les défis à plus long terme.

Alerte rapide. Le FMI a intensifié son travail de réflexion sur la surveillance des facteurs de vulnérabilité qui existent au niveau systémique et à l'échelle des différents pays. De manière plus générale, il s'efforcera d'être toujours à la pointe pour anticiper les problématiques à venir afin de les porter à l'attention des dirigeants.

Impact sur les pays à faible revenu. Le FMI suivra de près l'impact qu'ont eu sur les pays à faible revenu les chocs successifs engendrés par la crise financière mondiale et la hausse des prix des denrées alimentaires et des carburants. Il examinera les perspectives de stabilité macroéconomique et de croissance de ces pays, leur balance des paiements et la solidité de leur secteur financier. Le FMI se tient prêt à appuyer les pays membres à faible revenu en leur apportant une assistance technique et financière et il déterminera s'il y a lieu d'adapter ses politiques et ses concours financiers pour qu'ils correspondent mieux aux besoins de ces pays.

Contribution à une meilleure architecture financière internationale :

Des efforts concertés. Compte tenu de son caractère quasi universel, de son expertise en matière macrofinancière et de sa mission au service de la coopération internationale, le FMI est prêt à participer pleinement au travail de refonte des règles qui régissent les marchés financiers. Il a une responsabilité particulière qui consiste à mettre à la disposition de l'ensemble des pays membres les mécanismes de consultation et de collaboration nécessaires, pour leur permettre d'étudier à fond ces questions en inscrivant leurs efforts dans un cadre unifié afin de sauvegarder la stabilité macroéconomique et financière mondiale.

Une collaboration renforcée. Le FMI travaillera en étroite collaboration avec le G-20 sur le plan d'action défini lors du sommet du Groupe et il contribuera aux activités des groupes de travail mis en place dans ce cadre pour élaborer des propositions sur divers dossiers, à savoir l'amélioration de la réglementation et de la transparence, le renforcement de la coopération internationale et la promotion de l'intégrité sur les marchés financiers, et la réforme des institutions financières internationales. Le FMI va aussi continuer à développer sa collaboration avec le Forum de stabilité financière élargi, conformément aux orientations convenues avec son président (texte en anglais). En particulier, les deux institutions travailleront de concert à la détection rapide des risques pour la stabilité systémique.

Une surveillance avancée. Le travail se poursuivra pour axer la surveillance sur les priorités définies pour 2008-2011 et appuyées par le CMFI en octobre. Le FMI analysera notamment les répercussions du processus d'inversion de l'effet de levier pour la génération de crédit et ce qui en découle pour les liens entre pays, ainsi que les conditions de la reprise économique une fois surmontées les tensions financières. Il va être procédé à une revue spéciale de la stabilité du système de taux de change et le programme d'évaluation du secteur financier va être réexaminé (avec la Banque mondiale) pour déterminer s'il y a lieu d'adapter cet instrument, en tirant les enseignements de la crise financière et de la réflexion en cours sur la nouvelle architecture.

Si la crise financière mondiale revêt un caractère prioritaire pour le FMI, les travaux se poursuivent aussi sur la modernisation et la réforme de la gouvernance. M. Strauss-Kahn a rappelé aux pays membres qu'ils devaient prendre les mesures législatives nécessaires au plan intérieur pour faire avancer la réforme de la gouvernance du FMI et mettre en application les réformes des quotes-parts et de la représentation. « Une action rapide de la part des pays membres permettra de renforcer davantage la légitimité, la crédibilité et l'efficacité du FMI », a-t-il déclaré.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100