Le Comité monétaire et financier international du FMI fait le point sur la consultation multilatérale

Communiqué de presse no 07/72 (F)
Original: Anglais
Le 14 avril 2007

Le rapport sur la mise en œuvre de la stratégie à moyen terme du FMI présenté par le Directeur général en avril 2006 proposait que les dispositions qui régissent actuellement la surveillance exercée par le FMI soient complétées par un nouvel instrument — les consultations multilatérales. La proposition a été acceptée, lors des réunions d'avril dernier, par le Comité monétaire et financier international (CMFI), organe qui se réunit au niveau ministériel pour déterminer les grandes orientations de l'action du FMI. Le Comité a discuté aujourd'hui de la consultation multilatérale sur les déséquilibres mondiaux organisée par le FMI, qui réunissait l'Arabie saoudite, la Chine, les États-Unis, la zone euro et le Japon.

L'objectif de cette première consultation multilatérale était d'offrir une enceinte qui permette de mieux appréhender les déséquilibres mondiaux, ainsi que de partager les avis sur la question et le meilleur moyen de réduire ces déséquilibres tout en maintenant une croissance mondiale vigoureuse (Communiqué de presse no 06/118). Les pays participant à la consultation multilatérale ont été choisis parce qu'ils contribuent directement aux déséquilibres actuels par leur déficit ou leur excédent extérieur courant, ou parce qu'ils représentent une très large part de la production mondiale et pourraient contribuer au soutien de la croissance mondiale pendant la phase d'ajustement de la demande et de l'épargne.

Les cinq participants à la consultation sur les déséquilibres mondiaux et les services du FMI ont déclaré que «le processus de consultation a montré son utilité en réunissant les représentants des économies concernées pour discuter de la meilleure façon de progresser dans la résolution de cette question primordiale. Les discussions ont été ouvertes et constructives, et ont contribué à une meilleure compréhension de ces questions et des positions de chacun des participants». Ils ont aussi observé que la mise en œuvre de leurs programmes d'action «constituerait, par son impact global, une nouveau pas important vers le maintien d'une croissance économique solide et la correction des déséquilibres». Ils ont ajouté «avoir convenu de se réunir de nouveau lorsque l'évolution de la situation le justifiera».

M. Gordon Brown, Président du CMFI et Chancelier de l'échiquier du Royaume-Uni, a déclaré : «Il y a un an, le CMFI avait demandé au FMI d'engager une consultation sur les déséquilibres mondiaux, dont le Comité a discuté aujourd'hui. Le Comité est d'avis que la formule de la consultation multilatérale a été utile pour examiner des questions d'intérêt mondial dans le cadre d'un débat et d'une coopération entre pays membres du FMI. Les programmes d'action formulés par les participants impliquent des avancées bienvenues dans tous les domaines clés de la stratégie du CMFI pour promouvoir une croissance mondiale soutenue».

M. Rodrigo de Rato, Directeur général du FMI, a déclaré : «Je prends acte avec satisfaction des entretiens productifs qui se sont tenus à l'occasion de cette consultation multilatérale. Les participants réaffirment que la réduction des déséquilibres mondiaux est un défi multilatéral et que la résolution de cette question d'une manière compatible avec la poursuite d'une croissance mondiale robuste est une responsabilité partagée. Les participants soulignent que les initiatives énoncées dans la stratégie du CMFI sont à la fois conformes à l'intérêt de chacun de ces pays et souhaitables d'un point de vue multilatéral. Je pense que la consultation multilatérale a montré qu'elle était pour le FMI un nouvel instrument précieux pour aider les pays membres à s'attaquer à des questions d'importance systémique, et qu'elle le restera tandis que nos pays membres relèveront les défis de la mondialisation». Le FMI continuera de suivre l'évolution des déséquilibres mondiaux et la mise en œuvre de la stratégie du CMFI dans le cadre de ses activités ordinaires de surveillance multilatérale et bilatérale.»



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100