A Jordanian soldier greets people as they leave a Dead Sea resort, where they have been quarantined for 14 days. Tourism in Jordan has suffered during the pandemic. (photo: KHALIL MAZRAAWI/POOL/REUTERS)

Centre commercial à Varsovie, en Pologne : les pays émergents ont réussi à ramener l'inflation à un niveau faible. (Photo : Caro/Bastian/Newscom)

Bulletin du FMI : Du rôle des pays émergents dans les défis financiers mondiaux

le 4 avril 2016

  • Les fluctuations des prix des actifs internationaux reflètent de plus en plus l’évolution de la situation financière des pays émergents.
  • L’intégration financière constitue le principal moteur de changement.
  • Les décideurs doivent tenir compte des évolutions économiques et politiques des pays émergents.

Une nouvelle étude du Fonds monétaire international constate que les fluctuations de valeur des actifs des pays émergents expliquent plus d’un tiers des variations des cours des actions mondiales et des taux de change.

photo : Sebastiao Moreira/epa/Corbis

Opérateurs de marché à la Bourse de São Paulo : l’intégration financière accrue des pays émergents a des répercussions sur l’économie mondiale (photo : Sebastiao Moreira/epa/Corbis)

RAPPORT SUR LA STABILITÉ FINANCIÈRE DANS LE MONDE

L’analyse du FMI, publiée dans son Rapport sur la stabilité financière dans le monde, montre que c’est l’intégration financière croissante des pays émergents, davantage que leur part accrue dans le PIB mondial et dans les échanges, qui explique l’essentiel de leur impact financier grandissant sur les autres pays. Ainsi, tandis que les nouvelles économiques en provenance de Chine influent indéniablement sur les rendements des actions mondiales, les répercussions des chocs sur les prix des actifs chinois semblent plutôt limitées en regard de celles de pays émergents plus intégrés dans le système financier mondial, tels que l’Afrique du Sud, le Brésil ou le Mexique. De manière générale, les actions des sociétés les plus endettées seront également plus susceptibles d’être affectées par des chocs externes.

Le rôle de l’intégration financière et des facteurs financiers

L’intégration financière des pays émergents dans l’économie mondiale a influé sur les marchés financiers internationaux aussi bien de manière favorable (plus d’efficience pour les prix des actifs et l’affectation des ressources) que défavorable (amplification des chocs et transmission des excès de volatilité financière).

Selon le FMI, deux facteurs témoignent aussi de l’importance de l’intégration financière dans l’augmentation des effets de contagion en provenance des pays émergents. Premièrement, les secteurs les plus endettés et les moins liquides sont exposés à des effets de contagion plus marqués. Deuxièmement, les pays émergents dotés d’institutions financières de plus grande ampleur tendent à produire des ondes de choc plus importantes, mais sont aussi mieux armés pour absorber les chocs financiers externes que les autres pays émergents.

C:\Users\JDeslauriers\AppData\Local\Microsoft\Windows\Temporary Internet Files\Content.Outlook\HEN3P21N\GFSR_Apr2016_Figure_Avg Equity Spillover (002).jpg

C:\Users\JDeslauriers\AppData\Local\Microsoft\Windows\Temporary Internet Files\Content.Outlook\HEN3P21N\GFSR_Apr2016_Figure_Spillover Indices (002).jpg

La croissance considérable des flux de capitaux internationaux liée aux investissements des fonds communs de placement influe également sur la nature et sur l’ampleur des effets de contagion financière provenant des pays émergents. Lorsqu’un fonds commun de placement décide de vendre ses participations dans de nombreux pays en réaction à des pertes enregistrées dans un ou plusieurs de ces pays, ou suite à des retraits effectués par ses propres investisseurs, il s’agit d’un canal de contagion «par le portefeuille», une voie de transmission devenue ces dernières années une source d’effets de contagion financière des pays émergents vers les marchés d’actions de plus en plus importante, ce qui cadre avec l’importance croissante de l’allocation d’actifs vers ces pays. L’effet du canal de contagion par le portefeuille depuis les pays avancés reste toutefois beaucoup plus marqué, selon le FMI.

Les effets de contagion financière depuis la Chine sont appelés à croître

Les travaux du FMI soulignent le rôle particulier de la Chine au sein des grands pays émergents : les nouvelles de sa croissance économique ont des effets significatifs sur l’activité et une influence croissante sur les cours des actions internationales. Rien que lors des cinq dernières années, la portée des annonces inattendues concernant l’économie chinoise sur les cours des actions a presque quadruplé. En revanche, les fluctuations des prix des actifs chinois ont en général peu d’effet sur ceux des autres pays.

«Les effets de contagion purement financière venus de Chine restent très limités, mais ils devraient considérablement augmenter au fur et à mesure que le pays continuera à s’intégrer dans le système financier mondial», dit Gaston Gelos, chef de la Division analyse de la stabilité financière mondiale du FMI.

Une situation qui justifie une plus grande coopération politique et une surveillance accrue

Selon le FMI, les décideurs devraient prendre les mesures nécessaires pour préserver la stabilité financière suite à ces changements.

«Les faits soulignent la nécessité pour les décideurs de tenir compte de l’évolution politique et économique des pays émergents lors de l’évaluation des perspectives de leurs propres pays», précise Gaston Gelos.

Une meilleure coopération internationale en matière de politiques économiques et macroprudentielles pourrait également jouer un rôle majeur.

Parmi les autres mesures envisageables figurent les suggestions suivantes :

• dans les pays émergents, les décideurs peuvent encourager le développement d’une base d’investisseurs nationaux, qui contribuera à atténuer les effets de contagion financière internationale;

• du fait du rôle toujours croissant de la Chine dans le système financier mondial, les décideurs devront instaurer une communication claire et ponctuelle des décisions de politique économique, des objectifs transparents et des stratégies pour les réaliser;

• vue l’amplification de l’impact financier des pays émergents sur les autres pays à cause de l’endettement des entreprises, les décideurs devraient adopter des mesures permettant d’endiguer toute croissance excessive de la dette des entreprises risquant de menacer la stabilité financière. Il reste important d’améliorer la réglementation pour limiter le risque systémique associé aux fonds de placement;

• enfin, il est primordial d’améliorer la communication des informations sur les flux financiers transfrontaliers qui passent par les banques, les fonds communs de placement et les grands investisseurs institutionnels.

Le FMI publiera le 13 avril d’autres analyses issues du Rapport sur la stabilité financière dans le monde.

(en) Anglais