IMF Logo

(photo : Sultan Mahmud Mukut/SOPA Image/Newscom)

Bulletin du FMI : Les services d’expertise et de formation du FMI

le 3 octobre 2014

  • Les dépenses de développement des capacités dont en hausse pour la quatrième année consécutive
  • 74 000 jours d’assistance technique et 54 000 jours de formation ont été assurés
  • Le FMI reçoit des bailleurs de fonds 181 millions de dollars supplémentaires aux fins de développement des capacités

Face à la forte demande de ses membres partout dans le monde, le Fonds monétaire international a relevé pour la quatrième année consécutive ses dépenses de développement des capacités, selon le Rapport annuel 2014 du FMI publié ce jour.

RAPPORT ANNUEL 2014 DU FMI

La récente crise mondiale a montré que tous les pays membres, pays avancés compris, doivent remédier à des failles institutionnelles et s’adapter aux rapides évolutions économiques et financières mondiales. Outre ses activités de surveillance économique et de prêt, le FMI apporte un appui à ses pays membres dans le cadre de ce qu’il dénomme le développement des capacités, à savoir une assistance technique (conseils fournis sur place par des experts, portant sur des sujets précis et pendant une période limitée) et des formations destinées aux responsables nationaux en vue d’améliorer leurs compétences économiques et leur connaissance des politiques corollaires.

Durant l’exercice couvert par le rapport (1er mai 2013–30 avril 2014), les dépenses directement consacrées par le FMI au développement des capacités ont progressé pour la quatrième année consécutive : elles sont passées de 160 millions de dollars en 2011 à 235 millions de dollars, dont près de la moitié a été financée par les pays membres, notamment le Japon (graphique 1).

Z:\IMF Survey Online\2014 charts\10\IMF Annual Report\Annual-Report-Capacity-Development.jpg

Ces dépenses ont permis au FMI d’assurer 285 «personnes-années» d’assistance technique—ce qui équivaut au travail d’un expert pendant 285 ans, ou à plus de 74 000 journées de conseils spécialisés. Les questions budgétaires en ont constitué la majeure partie, suivies des questions monétaires et financières. Le volume total des services consultatifs a augmenté dans toutes les régions et toutes les catégories de revenus, qu’il s’agisse des pays à faible revenu, des pays émergents ou des pays avancés.

Grâce à l’aide de bailleurs de fonds extérieurs et de partenaires à la formation, plus de 6 300 fonctionnaires ont bénéficié d’une formation au cours de l’année, dans le cadre de 178 programmes, pour un total de 10 856 «participants-semaines»— soit plus de 54 000 jours de formation. Les pays émergents en ont été les principaux bénéficiaires (60 % du total environ) et, parmi les régions, ce sont le Moyen-Orient et l’Asie centrale, et l’Asie et le Pacifique qui ont recensé le plus grand nombre de participants.

Répondre à des besoins urgents

Le FMI a continué de satisfaire rapidement à des besoins urgents d’assistance technique dans de nombreux pays, au travers de ses neuf centres régionaux d’assistance technique et au siège de l’institution. À titre d’exemple, il a apporté à l’Ukraine, confrontée à une crise économique majeure, des conseils en matière de rationalisation des dépenses et de consolidation des dispositifs de protection sociale. À Chypre, il a aidé les autorités à améliorer la politique et l’administration fiscale, à réformer la gestion des finances publiques, et à définir les priorités des dépenses publiques. En Albanie, il les a aidées à réduire les arriérés de dépenses, à améliorer le contrôle des engagements et à renforcer l’administration fiscale.

Dans plusieurs pays en difficulté, le FMI a aidé les autorités à améliorer l’établissement du budget (Libye et Somalie) et la gestion des finances publiques (Guinée-Bissau, Mali, et Niger). Il a apporté aux pays européens en crise des conseils sur la politique budgétaire et la gestion des finances publiques, l’insolvabilité des entreprises et des ménages, les réformes judiciaires et l’exécution des créances afin de favoriser le redressement rapide des entreprises viables et d’améliorer le recouvrement des créances.

Formation

Le FMI offre aux responsables nationaux des stages de formation pratiques axés sur la formulation de politiques macroéconomiques, financières, et dans les domaines opérationnels connexes, au siège de l’institution et dans ses sept centres et programmes régionaux de formation. Le programme de formation fait partie intégrante du programme de développement des capacités, et tient compte des évolutions macroéconomiques et des enjeux stratégiques mondiaux, des demandes des pays membres et des innovations technologiques.

L’an dernier, le FMI a assuré des formations portant sur de nouveaux thèmes d’importance stratégique pour ses pays membres, comme la prévention des crises financières, l’assainissement du secteur financier et les moyens de favoriser une croissance universelle. Il a également étoffé son catalogue de cours en ligne, et lancé un nouveau programme mis au point en partenariat avec l’organisme à but non lucratif edX. Pour renforcer les synergies entre l’assistance technique et la formation, il a mis sur pied de nouvelles formations en coopération avec les CRAT du FMI: à titre d’exemple, l’Institut de formation de Singapour a travaillé en coopération avec le Bureau d’assistance technique pour la RPD lao et le Myanmar pour organiser une formation spécialement conçue pour les fonctionnaires du Myanmar.

Soutien extérieur

Le soutien des bailleurs de fonds continue de renforcer la capacité du FMI à fournir une assistance technique et des formations aux pays membres. L’institution a reçu 181 millions de dollars de contributions nouvelles au cours de l’exercice 2014, et les activités financées par les bailleurs se sont chiffrées à 147 millions de dollars. Le FMI démultiplie le soutien extérieur apporté par les contributions pluridonateurs au développement des capacités au travers de ses CRAT, de ses centres régionaux de formation, et de partenariats bilatéraux. Il administre également des fonds fiduciaires spécialisés qui financent l’assistance technique dans des domaines spécifiques comme la gestion des ressources naturelles et la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Vous trouverez de plus amples informations sur les activités de développement des capacités et autres activités du FMI à l’appui de ses membres dans le Rapport annuel 2014 du FMI, disponible sur papier en allemand, en anglais, en arabe, en chinois, en espagnol, en français, en japonais et en russe, sur CD-ROM (en anglais seulement), et sur Internet à l’adresse suivante: www.imf.org/external/pubs/ft/ar/2014/eng. La page Internet du Rapport annuel présente les états financiers du FMI pour l’exercice 2014 et d’autres documents de référence. Des exemplaires du Rapport annuel, des états financiers et du CD-ROM peuvent être obtenus gratuitement à l’adresse suivante : IMF Publication Services, P.O. Box 92780, Washington, DC 20090, en ligne à l’adresse www.imfbookstore.org ou www.elibrary.imf.org, ou par courriel à l’adresse suivante : publications@imf.org.