Afrique sub-saharienne

Page: 1 de 3 1 2 3

2018

le 11 octobre 2018

Perspectives économiques régionales : Les flux de capitaux et l’avenir de l’emploi

Description:

Les flux de capitaux et l’avenir de l’emploi

Les perspectives macroéconomiques de l’Afrique subsaharienne continuent de s’affermir. La croissance devrait passer de 2,7 % en 2017 à 3,1 % en 2018, grâce à des ajustements des politiques nationales et à un environnement extérieur favorable, notamment la persistance d’une croissance soutenue de l’économie mondiale, la hausse des prix des produits de base et des conditions de financement extérieur accommodantes. Si les déséquilibres budgétaires sont maîtrisés dans bon nombre de pays, l’ajustement a généralement résulté d’une hausse des recettes tirées des produits de base et de fortes compressions des dépenses d’équipement, et la mobilisation des recettes intérieures n’a guère progressé. À moyen terme, et à politiques économiques inchangées, la croissance devrait s’accélérer pour avoisiner 4 %, soit un niveau trop bas pour créer le nombre d’emplois nécessaires afin d’absorber les nouveaux arrivants qui sont attendus sur les marchés du travail. Les perspectives sont exposées à des risques de dégradation considérables, en particulier l’incertitude élevée qui plane sur l’économie mondiale. Pour protéger la reprise et accélérer la croissance à moyen terme, il convient de réduire la vulnérabilité liée à la dette et de créer un espace budgétaire en améliorant davantage la mobilisation des recettes intérieures et en prenant des mesures qui permettront de réaliser une croissance vigoureuse, durable et inclusive.

le 8 mai 2018

Perspectives économiques régionales : Mobilisation des recettes fiscales et investissement privé

Description:

Mobilisation des recettes fiscales et investissement privé 

La croissance en Afrique subsaharienne devrait être marquée par une légère hausse, et des politiques fermes sont nécessaires à la fois pour réduire les vulnérabilités et pour améliorer les perspectives de croissance à moyen terme. On estime que la croissance moyenne de la région s’établira à 3,4 % en 2018—en hausse par rapport à 2017, où elle était de 2,8 %. Plus des deux tiers des pays de la région devraient profiter d’une accélération de leur croissance, soutenue par une croissance mondiale plus forte, les prix plus élevés des matières premières et un meilleur accès aux marchés de capitaux. Sur la base des politiques actuelles, on s’attend à ce que la croissance de la région se stabilise un peu en dessous de 4 %—à peine 1 % par habitant—à moyen terme. Des politiques visant à réduire les vulnérabilités tout en améliorant les perspectives de croissance à moyen terme s’imposent pour transformer la reprise actuelle en une croissance forte et durable, conformément aux objectifs de développement durable. Adopter une politique budgétaire prudente s’avère indispensable pour maîtriser la dette publique. Par ailleurs, la politique monétaire doit être orientée de sorte à garantir une inflation faible. Les pays de la région devraient également renforcer la mobilisation des recettes et poursuivre les réformes structurelles entreprises afin de réduire les distorsions de marché et de créer ainsi un environnement favorable à l’investissement privé.

2017

le 30 octobre 2017

Perspectives économiques régionales : Ajustement budgétaire et diversification économique

Description:

Le ralentissement généralisé en Afrique subsaharienne s’atténue, mais la situation reste fondamentalement difficile. La croissance devrait atteindre 2,6 % en 2017, mais l’accélération tient à des facteurs ponctuels, notamment une reprise de la production pétrolière au Nigéria et l’atténuation de la sécheresse en Afrique orientale et australe. Si un tiers des pays de la région continuent d’enregistrer une croissance de 5 % ou plus, 12 pays, qui représentent 40 % de la population de la région, devraient voir leur revenu par habitant diminuer. L’environnement extérieur s’est amélioré quelque peu, ce qui facilite l’émission d’obligations souveraines par les pays pré-émergents de la région. Les tensions sur les marchés des changes semblent s’être réduites, mais les réserves internationales restent faibles dans beaucoup de pays. La dette publique augmente rapidement dans l’ensemble de la région, y compris dans les pays à croissance rapide. Dans ce contexte, il est prioritaire de mettre en œuvre les assainissements budgétaires prévus et d’opérer des réformes pour s’attaquer aux obstacles à la croissance.

le 9 mai 2017

Perspectives économiques régionales : Afrique subsaharienne

Description: La dynamique de croissance en Afrique subsaharienne demeure fragile, ce qui représente une rupture par rapport à la rapide expansion qui avait été enregistrée depuis le début du millénaire. L’année 2016 a été difficile pour de nombreux pays et la croissance régionale est descendue à 1,4 %, le niveau le plus faible depuis plus de deux décennies. La plupart des exportateurs de pétrole ont été en récession et la conjoncture est restée difficile dans les autres pays riches en ressources naturelles. En revanche, dans les pays pauvres en ressources naturelles la croissance a continué d’être robuste. Grâce à une modeste reprise, la croissance devrait se situer à environ 2,6 % en 2017, niveau toutefois inférieur à celui des tendances passées et trop faible pour remettre l’Afrique subsaharienne sur la voie de l’amélioration des niveaux de vie. La région continue d’offrir un énorme potentiel de croissance, mais la détérioration des perspectives globales tient en partie au caractère insuffisant des ajustements opérés par les pouvoirs publics. Pour mettre en valeur ce potentiel, la région devra mener des politiques saines et avisées qui lui permettront de faire redémarrer le moteur de la croissance.

2016

2015

2014

Page: 1 de 3 1 2 3