Assistance technique et formation

le 28 septembre 2016

Les activités du FMI à l’appui du développement des capacités — assistance technique et formation —aident les pays membres à concevoir et mettre en œuvre des politiques économiques favorisant la stabilité et la croissance grâce au renforcement des capacités et des aptitudes institutionnelles . Le FMI cherche à exploiter les synergies entre l’assistance technique et la formation afin d’en tirer le meilleur parti.

L’assistance technique du FMI aide les pays membres à se doter d’institutions plus efficaces, de cadres juridiques plus adaptés et de politiques plus propices à la stabilité économique et à une croissance inclusive. La formation — cours pratiques sur les politiques économiques, ateliers d’application et séminaires — vise à renforcer la capacité des responsables nationaux à analyser la situation économique et à formuler et exécuter des politiques efficaces. Les activités d’assistance technique et de formation sont gérées à partir du siège du FMI à Washington et d’un réseau de centres régionaux d’assistance technique (CRAT), de centres et programmes régionaux de formation (CRF et PRF), de fonds de fiducie et de nombreuses opérations financées par des bailleurs de fonds bilatéraux. Le FMI travaille en étroite collaboration avec d’autres prestataires de formation et d’assistance technique et avec des bailleurs de fonds partenaires.

L’assistance technique et la formation profitent à beaucoup de pays membres

L’assistance technique (AT) et la formation — ce que le FMI désigne collectivement développement des capacités — représentent d’importants avantages pour les pays membres du FMI. Développer les capacités humaines et institutionnelles d’un pays aide son gouvernement à mettre en œuvre des politiques plus efficaces, ce qui mène à de meilleurs résultats économiques. Au cours de l’exercice 2016, les pays à faible revenu et en développement ont reçu près de la moitié de toute l’AT du FMI (contre environ 40 % pour les pays émergents et les pays à revenu intermédiaire), tandis que les pays émergents ont bénéficié de la plus grande part de la formation dispensée par le FMI (un peu plus de la moitié).

De plus, l’assistance technique apportée aux pays émergents et avancés dans certains domaines de pointe — par exemple le secteur financier — contribue à accroître l’impact des conseils du FMI et permet à l’institution de rester au fait des innovations et des risques qui pèsent sur l’économie mondiale et d’aider à faire face à la problématique des crises et des effets de contagion.

Intégration de l’assistance technique et de la formation à la surveillance et aux prêts du FMI

L’assistance technique et la formation sont d’importants compléments des autres fonctions fondamentales du FMI, à savoir les fonctions de surveillance et de prêt. L’assistance technique et la formation spécialisées aident à renforcer les capacités institutionnelles et humaines des pays pour l’élaboration de politiques efficaces De plus, les opérations de surveillance et de prêt du FMI permettent souvent d’identifier des domaines où l’assistance technique et la formation peuvent avoir le plus d’impact. De nouveaux cours de formation sont offerts, par exemple dans le domaine de la croissance inclusive, de l’inclusion financière et des vulnérabilités extérieures. En conséquence, le FMI juge hautement prioritaire de mieux intégrer l’assistance technique, la formation, la surveillance et les prêts.

L’assistance technique et la formation couvrent les compétences primordiales du FMI

Le FMI dispense une assistance technique dans ses domaines de compétence, à savoir : politique macroéconomique, politique fiscale et administration des recettes, gestion des dépenses, politique monétaire, système de change, stabilité du secteur financier, dispositifs législatifs et statistiques macroéconomiques et financières. Les efforts déployés ces dernières années pour consolider le système financier international et renforcer les politiques en matière de budget et de dette ont entraîné une augmentation des demandes d’assistance technique du FMI. Les demandes formulées par les pays ont par exemple porté sur l’élimination des faiblesses du secteur financier décelées dans le cadre du programme conjoint FMI-Banque mondiale sur l’ évaluation du secteur financier et sur l’adoption et le respect des normes et codes internationaux en matière de gestion financière, budgétaire et statistique.

L’assistance technique du FMI prend diverses formes. Selon la nature du mandat, elle est assurée soit par l’envoi de membres des services du siège ou des CRAT en mission de courte durée, ce qui est souvent le cas, soit par détachement d’experts et/ou de conseillers résidents pour des périodes s’échelonnant de quelques semaines à quelques années. L’appui des bailleurs de fonds partenaires a été essentiel pour permettre au FMI de répondre aux besoins urgents des pays membres en matière de développement des capacités, par le biais des CRAT, des CRF, des fonds de fiducie et des programmes bilatéraux.

Le FMI offre des formations dans un certain nombre de domaines, dont les liens macrofinanciers, la politique monétaire et la politique budgétaire, les questions de balance des paiements, les marchés et les établissements financiers, ainsi que les structures statistiques et juridiques. Le FMI a remanié ses cursus de formation et son éventail de cours pour l’année civile 2017. Cette refonte complète et renforce l’objectif global du FMI qui consiste à aider les pays membres à assurer la stabilité macroéconomique et la croissance durable, elle obéit à l’évolution des besoins des pays en matière de formation à l’heure où l’économie mondiale devient de plus en plus compétitive et change rapidement, et elle aide à promouvoir le développement du capital humain, atout essentiel pour la réussite et la prospérité des pays. Les cours de formation du FMI sont présentés un an à l’avance dans un catalogue disponible en ligne. L’admission aux cours se fait par invitation ou par candidature. Outre le catalogue sous forme de publication, des annonces sont faites en ligne pour signaler de nouvelles priorités ou tenir compte de nouvelles demandes.

En outre, les CRF et les PRF offrent aux fonctionnaires des pays membres une formation pratique axée sur la politique macroéconomique, les finances et les domaines d’intervention connexes. Cette formation contribue à renforcer la formulation et la mise en œuvre de saines politiques économiques, de même que la qualité du dialogue entre les pays et le FMI.

Les cours en ligne étendent le périmètre de la formation du FMI

Le FMI a considérablement renforcé l’apprentissage en ligne comme support de formation en macroéconomie et finances en faveur des cadres des différents pays. Des cours en ligne sont également mis à disposition du grand public à titre gratuit par le biais de cours en ligne ouverts et massifs (MOOC). Environ 7.000 cadres de la fonction publique (et 6.400 participants non gouvernementaux) ont suivi avec succès un cours en ligne depuis le lancement du programme à la fin 2013.

Le suivi de l’assistance technique et de la formation

Le FMI a renforcé son cadre de gestion axé sur les résultats qui favorise une programmation systématique et un meilleur suivi des projets de développement des capacités. À cela viendra s’ajouter un nouveau cadre d’évaluation commun, grâce auquel les résultats des différents types d’assistance technique et de formation proposés par le FMI seront mieux mesurés et comparés. L’évaluation permettra de jauger, par exemple, les améliorations apportées par l’assistance technique à la qualité des statistiques économiques, à la stabilité macroéconomique, aux systèmes de gestion des finances publiques et à la gouvernance financière. Elle permettra de conclure si la formation a permis aux responsables de mieux s’acquitter de leur tâche et si elle a renforcé leur capacité à analyser la situation économique et à évaluer l’efficacité des politiques mises en œuvre.

Le FMI continuera de faire appel à la fois à des évaluations externes et à des évaluations internes pour juger de l’efficacité de son assistance technique et de sa formation. Les évaluations se produisent vers le milieu de chaque cycle de financement des CRAT et à la fin de chaque cours. Les bénéficiaires de l’AT dans l’ensemble des CRAT ont systématiquement jugé l’efficacité de l’assistance technique du FMI comme «bonne» ou «excellente». Une enquête réalisée en 2015 a révélé que 92 % des organismes qui avaient répondu avaient signalé que leur personnel avait apprécié les formations du FMI plus que celles d’autres prestataires sur des sujets comparables.