La surveillance exercée par le FMI

le 5 septembre 2018

L’une des principales fonctions du FMI est de surveiller le système monétaire international et de suivre les politiques économiques et financières de ses 189 pays membres. Dans le cadre de cette « surveillance » exercée sur le plan mondial, régional et national, le FMI met en lumière les risques éventuels pour la stabilité et recommande les ajustements appropriés, qui sont nécessaires pour soutenir la croissance économique et favoriser la stabilité économique et financière.

Pourquoi le suivi exercé par le FMI est-il important ? 

Un suivi vigilant par le FMI est essentiel pour détecter les risques qui pèsent sur la stabilité et la croissance et qui peuvent exiger des mesures correctrices d’ajustement. De plus, la coopération internationale dans ces domaines est primordiale car l’économie mondiale est aujourd'hui interconnectée et les problèmes ou les politiques d’un pays peuvent se répercuter sur beaucoup d’autres. Le FMI, qui regroupe la quasi-totalité des pays du monde, peut faciliter cette coopération. Son suivi prend la forme à la fois d’une surveillance bilatérale, axée sur des pays membres particuliers, et d’une surveillance multilatérale, dont la portée est mondiale.

Consultations avec les pays membres

Le FMI exerce généralement son suivi en se rendant une fois par an dans les pays membres. Durant ces missions, les services du FMI s’entretiennent avec des responsables du gouvernement et de la banque centrale sur les perspectives économiques et les politiques macroéconomiques. Les entretiens portent principalement sur le taux de change et les politiques monétaire, budgétaire, et macrofinancière, ainsi que sur les réformes structurelles essentielles sur le plan macroéconomique. Les services du FMI essaient également de rencontrer d'autres parties intéressées, notamment des parlementaires, des représentants du secteur financier, du monde des entreprises, des syndicats et de la société civile. Ces entretiens avec des interlocuteurs très variés permettent de mieux évaluer les politiques économiques et les perspectives de chaque pays.

Une fois leur évaluation achevée, les services du FMI soumettent un rapport à l’examen du Conseil d’administration. L’opinion du Conseil sur ce rapport est ensuite transmise aux autorités nationales, ce qui conclut la procédure dite de consultations au titre de l’article IV. Pour la plupart des pays membres, le rapport des services du FMI est publié, ainsi qu'un communiqué de presse résumant ce rapport et les vues du Conseil.

Surveillance mondiale

Le FMI suit et analyse les tendances économiques régionales et mondiales et émet des rapports périodiques sur ces tendances. Les Perspectives de l'économie mondiale présentent les analyses de l'évolution économique mondiale à court et à moyen terme par les économistes du FMI, abordent les questions pressantes de politique économique et examinent les éventuelles répercussions mondiales des politiques macroéconomiques des grands pays qui sont importants pour l’économie mondiale. Le Rapport sur la stabilité financière dans le monde évalue les marchés des capitaux mondiaux ainsi que les facteurs de vulnérabilité et les déséquilibres financiers qui menacent la stabilité financière. Le Moniteur des finances publiques met à jour les projections budgétaires à moyen terme et analyse l’évolution de la situation des finances publiques. Le FMI publie aussi des rapports sur les Perspectives économiques régionales , qui font une analyse détaillée des grandes régions de la planète.

Le FMI entretient une étroite relation avec d’autres instances, notamment le Groupe des vingt pays industrialisés et émergents (G-20) ; depuis 2009, il soutient son processus d’évaluation mutuelle destiné à renforcer la coopération économique internationale. Le FMI analyse les politiques que mènent ses pays membres afin de déterminer si elles sont compatibles avec l’objectif d’une croissance mondiale durable et équilibrée. Les Rapports sur le secteur extérieur analysent et évaluent la position extérieure de 29 des plus grandes économies du monde, plus la zone euro. L'analyse évalue systématiquement les comptes courants, les taux de change, les positions du bilan extérieur, les flux de capitaux et les réserves internationales. Deux fois par an, le FMI établit un Plan d’action mondial qui rassemble les conclusions et conseils principaux émanant de divers rapports sur la surveillance multilatérale et propose une voie à suivre pour le FMI et ses pays membres.

Adapter la surveillance à l'évolution des enjeux mondiaux

Le FMI examine périodiquement ses activités de surveillance et de suivi pour s'adapter à l'évolution de l'économie mondiale. La Revue triennale de la surveillance de 2014 a consolidé les progrès réalisés dans la surveillance du secteur financier depuis la crise financière mondiale. Témoignant d'une compréhension accrue des implications de l'interdépendance financière des pays, la Revue de 2011 s'est concentrée sur la surveillance multilatérale. Cela a jeté les bases de la Décision sur la surveillance intégrée de 2012, qui met l'accent sur la stabilité intérieure et de la balance des paiements des pays membres, ainsi que sur la stabilité systémique. En septembre 2012, le Conseil a entériné une Stratégie de surveillance financière qui propose des mesures concrètes visant à renforcer les activités de suivi du FMI. L'ensemble de ces réformes a abouti à une refonte du dispositif de surveillance et une mise à jour du cadre juridique. La Revue triennale de la surveillance de 2014 a appuyé ces réformes, reconnu que la surveillance doit rester adaptable, et insisté sur la sélectivité.

Les recommandations de la Revue triennale de la surveillance de 2014 ont souligné l'importance d'aider les pays à surmonter les difficultés résultant de la crise financière mondiale. L'une des priorités était de parfaire la surveillance en prodiguant des conseils de politique budgétaire, monétaire, extérieure et structurelle mieux adaptés, fondés sur l'expérience de chaque pays et s'appuyant sur une stratégie plus axée sur le client. Cinq priorités opérationnelles ont été définies pour 2014-19 : risques et répercussions ; surveillance macrofinancière ; conseils de politique structurelle ; conseils éclairés et cohérents ; et approche axée sur le client. Le Plan d’action de la directrice générale pour renforcer la surveillance arrête les mesures concrètes à prendre pour avancer dans tous ces domaines prioritaires. La Revue intérimaire de la surveillance de 2018 fera un bilan du programme actuel de surveillance du FMI, en présentera l'état d'avancement et déterminera les étapes à suivre pour mettre en œuvre les priorités définies. Une Revue complète de la surveillance est prévue pour 2019.