La liste des Perspectives économiques régionales

Ces rapports décrivent l'évolution récente et les perspectives économiques des pays de diverses régions. Ils traitent aussi des politiques qui ont eu une incidence sur les résultats économiques régionaux et précise les enjeux auxquels les décideurs sont confrontés. Les rapports comportent des données statistiques sur les pays de la région.

Trier par: Date Région

Page: 1 de 5 1 2 3 4 5

2019

Reprise dans un contexte de grande incertitude

le 12 avril 2019

Description: La reprise économique se poursuit en Afrique subsaharienne, mais les taux et les perspectives de croissance suivent deux trajectoires distinctes. Le taux de croissance global devrait passer de 3 % en 2018 à 3,5 % en 2019, et se stabiliser à un peu moins de 4 % à moyen terme — ou autour de 5 %, si l’on exclut les deux plus grandes économies de la région, l’Afrique du Sud et le Nigéria. Ces chiffres globaux occultent des disparités considérables en matière de perspectives de croissance entre deux groupes de pays. Environ la moitié des pays de la région, es-sentiellement des pays pauvres en ressources naturelles, devraient connaître une croissance d’au moins 5 %, ainsi qu’une hausse de leur revenu par habitant plus rapide que la moyenne mondiale à moyen terme. En revanche, les autres pays, riches en ressources naturelles pour la plus grande part, devraient enregistrer une croissance plus lente. Par ailleurs, étant donné que ces pays, dont font partie l’Afrique du Sud et le Nigéria, abritent plus des deux tiers de la population de la région, il est important de lever les incertitudes relatives aux politiques écono-miques qui freinent la croissance afin que la majorité des habitants de l’Afrique subsaharienne jouissent d’un meilleur niveau de vie.

2018

Perspectives économiques régionales : Les flux de capitaux et l’avenir de l’emploi

le 11 octobre 2018

Description:

Les flux de capitaux et l’avenir de l’emploi

Les perspectives macroéconomiques de l’Afrique subsaharienne continuent de s’affermir. La croissance devrait passer de 2,7 % en 2017 à 3,1 % en 2018, grâce à des ajustements des politiques nationales et à un environnement extérieur favorable, notamment la persistance d’une croissance soutenue de l’économie mondiale, la hausse des prix des produits de base et des conditions de financement extérieur accommodantes. Si les déséquilibres budgétaires sont maîtrisés dans bon nombre de pays, l’ajustement a généralement résulté d’une hausse des recettes tirées des produits de base et de fortes compressions des dépenses d’équipement, et la mobilisation des recettes intérieures n’a guère progressé. À moyen terme, et à politiques économiques inchangées, la croissance devrait s’accélérer pour avoisiner 4 %, soit un niveau trop bas pour créer le nombre d’emplois nécessaires afin d’absorber les nouveaux arrivants qui sont attendus sur les marchés du travail. Les perspectives sont exposées à des risques de dégradation considérables, en particulier l’incertitude élevée qui plane sur l’économie mondiale. Pour protéger la reprise et accélérer la croissance à moyen terme, il convient de réduire la vulnérabilité liée à la dette et de créer un espace budgétaire en améliorant davantage la mobilisation des recettes intérieures et en prenant des mesures qui permettront de réaliser une croissance vigoureuse, durable et inclusive.

Perspectives économiques régionales : Mobilisation des recettes fiscales et investissement privé

le 8 mai 2018

Description:

Mobilisation des recettes fiscales et investissement privé 

La croissance en Afrique subsaharienne devrait être marquée par une légère hausse, et des politiques fermes sont nécessaires à la fois pour réduire les vulnérabilités et pour améliorer les perspectives de croissance à moyen terme. On estime que la croissance moyenne de la région s’établira à 3,4 % en 2018—en hausse par rapport à 2017, où elle était de 2,8 %. Plus des deux tiers des pays de la région devraient profiter d’une accélération de leur croissance, soutenue par une croissance mondiale plus forte, les prix plus élevés des matières premières et un meilleur accès aux marchés de capitaux. Sur la base des politiques actuelles, on s’attend à ce que la croissance de la région se stabilise un peu en dessous de 4 %—à peine 1 % par habitant—à moyen terme. Des politiques visant à réduire les vulnérabilités tout en améliorant les perspectives de croissance à moyen terme s’imposent pour transformer la reprise actuelle en une croissance forte et durable, conformément aux objectifs de développement durable. Adopter une politique budgétaire prudente s’avère indispensable pour maîtriser la dette publique. Par ailleurs, la politique monétaire doit être orientée de sorte à garantir une inflation faible. Les pays de la région devraient également renforcer la mobilisation des recettes et poursuivre les réformes structurelles entreprises afin de réduire les distorsions de marché et de créer ainsi un environnement favorable à l’investissement privé.

2017

Page: 1 de 5 1 2 3 4 5