Visite d'une mission des services du FMI en République du Congo


À la requête des autorités de la République du Congo, une équipe du personnel du Fonds monétaire international ( FMI) visitera Brazzaville du 26 septembre au 4 octobre 2017.

La mission fera le point sur l'évolution économique récente et finalisera l'évaluation de la dette et la mise à jour des projections macroéconomiques.

Réunion entre Madame Christine Lagarde, Directrice générale du FMI, et Monsieur Denis Sassou Nguesso, Président de la République du Congo


Déclaration du porte parole du FMI, M. Gerry Rice, le 19 septembre, 2017:


« Madame Christine Lagarde, Directrice générale du FMI, s’est entretenue avec Monsieur Denis Sassou Nguesso, Président de la République du Congo, aujourd'hui, à New York. La réunion a été l'occasion d’échanger leurs vues sur les défis macroéconomiques auxquels le pays doit faire face. La Directrice générale a réitéré l'engagement du FMI dans son soutien à la République du Congo. »
----------
Bienvenue sur le site du Bureau FMI du Représentant Résident au Congo. Cette page web fournit des informations sur les activités du FMI au Congo et sur les relations entre le Congo et le FMI. Un complément d'information est accessible sur la page principale du pays: La République du Congo et le FMI, qui comprend des rapports officiels et des documents du Conseil d'administration du FMI sur la RDC.

Congo et le FMI en un coup d’œil

  • Membres actuels : 188 pays
  • la République du Congo a rejoint le Fonds le 10 juillet, 1963 
  • Quota total : 84.60 millions de DTS 
  • Encours de crédits : 26.00 million de DTS 
  • Consultation au titre de l’Article IV : 1 juin 2015

Retour en haut

Actualités

Retour en haut

Perspectives économiques régionales : Afrique subsaharienne


Perspectives économiques régionales : Les flux de capitaux et l’avenir de l’emploi

octobre 2018

 
Les perspectives macroéconomiques de l’Afrique subsaharienne continuent de s’affermir. La croissance devrait passer de 2,7 % en 2017 à 3,1 % en 2018, grâce à des ajustements des politiques nationales et à un environnement extérieur favorable, notamment la persistance d’une croissance soutenue de l’économie mondiale, la hausse des prix des produits de base et des conditions de financement extérieur accommodantes. Si les déséquilibres budgétaires sont maîtrisés dans bon nombre de pays, l’ajustement a généralement résulté d’une hausse des recettes tirées des produits de base et de fortes compressions des dépenses d’équipement, et la mobilisation des recettes intérieures n’a guère progressé. À moyen terme, et à politiques économiques inchangées, la croissance devrait s’accélérer pour avoisiner 4 %, soit un niveau trop bas pour créer le nombre d’emplois nécessaires afin d’absorber les nouveaux arrivants qui sont attendus sur les marchés du travail. Les perspectives sont exposées à des risques de dégradation considérables, en particulier l’incertitude élevée qui plane sur l’économie mondiale. Pour protéger la reprise et accélérer la croissance à moyen terme, il convient de réduire la vulnérabilité liée à la dette et de créer un espace budgétaire en améliorant davantage la mobilisation des recettes intérieures et en prenant des mesures qui permettront de réaliser une croissance vigoureuse, durable et inclusive.

Lire le rapport