Ce site Internet fournit des informations sur les activités du Bureau de la Repésentation, les points de vue de l’équipe du FMI et les relations entre Madagascar et le FMI. Des informations supplémentaires sont disponibles sur la page pays de Madagascar (en anglais).

Retour en haut

Aperçu général

  • Madagascar a rejoint le Fonds le 25 septembre 1963 et a adhéré aux obligations de l’Article VIII de son statut (Sections 2, 3 et 4) le 18 septembre 1996.
  • Quote-part : 244,40 millions de DTS
  • Encours de crédits : 308,60 millions de DTS (31 mars 2020)
  • Madagascar : Accord au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) : approuvé le 26 juillet 2019
  • Article IV : rapport n°20/60, publié le 02 mars 2020

Retour en haut

Activités du Bureau

Plus

Retour en haut

Courriels frauduleux usurpant l'identité du FMI

Nous souhaitons informer le public que plusieurs variantes de lettres financières frauduleuses, prétendument délivrées par le Fonds monétaire international (FMI), ou prétendument signées de la main de représentants du FMI, sont actuellement diffusées par courriel à des fins d’escroquerie. Elles utilisent parfois l’entête officielle et le logo du FMI. Ces lettres frauduleuses demandent aux victimes potentielles de contacter le FMI afin d’obtenir « certificat de virement de capitaux international » ou d’autres formes de garantie, qui leur permettraient de recevoir d’importantes sommes d’argent. Il arrive aussi que ces lettres prétendent offrir un prêt en échange de frais de négociation. Le courriel de la personne à contacter est toujours BOGUS et il est demandé aux victimes potentielles d’envoyer leurs informations bancaires personnelles, qui seront ensuite utilisées par les fraudeurs pour mener à bien leurs escroqueries.

Pour plus d’informations à ce sujet, veuillez lire cet article (en anglais)

Retour en haut

Perspectives économiques régionales

le 28 avril 2022

La reprise économique en Afrique subsaharienne a été plus prononcée que prévu au second semestre de 2021, d’où une révision en forte hausse de l’estimation de croissance de l’an dernier, de 3,7 % à 4,5 %. Cette année en revanche, ce regain de vigueur est hypothéqué. L’invasion de l’Ukraine par la Russie a provoqué un choc économique mondial qui touche la région au moment où les pays disposent d’une marge d’action restreinte voire inexistante pour y faire face. L’envolée des prix du pétrole et des denrées alimentaires pèse en particulier sur les soldes extérieurs et budgétaires des pays importateurs de produits de base et accentue les craintes à l’égard de la sécurité alimentaire dans la région.
Lire le rapport